GRANULOMÉTRIE

Médias de l’article

De re metallica

De re metallica
Crédits : AKG

photographie

Passoires et tamis

Passoires et tamis
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Analyse par sédimentation

Analyse par sédimentation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Textures pédologiques : classification américaine

Textures pédologiques : classification américaine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


La granulométrie a pour objet la mesure de la taille des particules élémentaires qui constituent les ensembles de grains de substances diverses, telles que farines, poudres, sables, etc., et la définition des fréquences statistiques des différentes tailles de grains dans l'ensemble étudié.

Bien que cette technique soit couramment utilisée dans l'industrie pour les farines, les ciments, les abrasifs, c'est dans les sciences de la Terre que la granulométrie connaît les applications les plus nombreuses et les plus variées : elle permet en particulier, en géologie, de préciser les conditions de sédimentation ; en pédologie, elle offre une définition quantitative d'un des caractères fondamentaux des sols : la texture. La désignation même de la plupart des formations géologiques meubles dans le langage courant est fondée sur leurs dimensions : suivant que des fragments arrondis de roches sont de plus en plus petits, on parle de galets, de graviers, de sables... Ces expressions courantes ont été le plus souvent adoptées par le langage scientifique, et les noms des fractions granulométriques sont assez nombreux.

Les modes d'analyse sont également variés ; ils dépendent de la nature des grains, qui peuvent être plus ou moins friables, solubles ou insolubles, floculés ou défloculés, ainsi que de leur dimension ; par exemple, le tamisage, couramment employé pour les sables quartzeux, ne peut plus l'être pour les gros blocs ou les particules très petites. Enfin, les modes d'expression des granulométries (indices, graphiques) dépendent en particulier du caractère plus ou moins détaillé des analyses effectuées et de l'interprétation envisagée.

Classifications granulométriques

De très nombreuses classifications granulométriques ont été proposées, notamment par A. Atterberg, F. Rinne, J. Bourcart. Les limites entre les catégories distinguées correspondent en général à des changements des propriétés mécaniques et physiques des grains. La plupart des auteurs admettent la limite de 2 mm, et [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur des Universités, directeur de laboratoire à l'École pratique des hautes études

Classification


Autres références

«  GRANULOMÉTRIE  » est également traité dans :

BÉTON

  • Écrit par 
  • Jean-Michel TORRENTI
  •  • 8 161 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Granulats »  : […] La granulométrie ou distribution des tailles des grains, obtenue par tamisage, est une autre caractéristique. Si d est la dimension inférieure des granulats et D la dimension supérieure, l'intervalle d/D est appelé classe granulaire. Les classes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beton/#i_20578

GÉOTECHNIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre HABIB
  •  • 5 318 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Identification et propriétés des sols »  : […] l'analyse granulométrique, véritable fiche d'identité d'un sol, puisqu'elle donne la répartition des dimensions des grains qui le composent ; elle se fait par tamisage pour les grains supérieurs à 80 micromètres et par sédimentation pour les plus fins ; la difficulté réside dans la séparation des grains, qui doit être parfaite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geotechnique/#i_20578

IONS ÉCHANGEURS D'

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET
  •  • 6 130 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Résines échangeuses d'ions »  : […] Ils présentent une répartition granulométrique très étroite associée à une fine granulométrie (jusqu'à 6 ± 0,5 μm). Leur résistance mécanique est suffisante pour avoir des vitesses linéaires de 0,2-0,3 cm . s-1 (dans le cas des polymères macroporeux). Ils ont un transfert de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echangeurs-d-ions/#i_20578

MINÉRALURGIE

  • Écrit par 
  • Georges PANOU
  •  • 3 772 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La fragmentation »  : […] La dimension D des grains (mesurée par tamisage ou tout autre procédé) entrant et sortant d'un appareil de fragmentation n'étant pas uniforme, un produit est caractérisé par son spectre granulométrique. L'étude de la composition granulométrique s'inspire des procédés statistiques. Les courbes granulométriques sont des fonctions de distribution, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mineralurgie/#i_20578

PAYSAGE HISTOIRE DU

  • Écrit par 
  • Philippe LEVEAU
  •  • 4 741 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Comment écrit-on l'histoire du paysage ? »  : […] ville ; il s'agissait de limons de l'Indus. Étaient-ce les témoins de la crue qui avait noyé la ville ? L'analyse granulométrique de ces argiles montra au contraire qu'elles avaient été utilisées comme matériaux de construction et qu'elles n'étaient pas les témoins d'une gigantesque inondation d'origine tectonique qui aurait recouvert la plate […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-du-paysage/#i_20578

PÉDOLOGIE

  • Écrit par 
  • Georges AUBERT, 
  • Denis BAIZE, 
  • Mireille DOSSO, 
  • Marcel JAMAGNE
  •  • 9 867 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Études analytiques »  : […] L'analyse granulométrique consiste en deux opérations successives. La première (dispersion) a pour but de supprimer l'action des ciments qui assure l'agglomération des particules constitutives. La seconde quantifie les proportions de particules classées selon cinq fractions granulométriques (ou plus) : fraction argile < 2 mm ; fraction limons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedologie/#i_20578

ROCHES (Formation) - Érosion et sédimentation

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • André JAUZEIN
  •  • 7 042 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Dépôt »  : […] La granulométrie de ces roches exprime ainsi les conditions dynamiques offertes par le processus de transport au moment du dépôt. Elle résulte, en fait, d'un triage mécanique du matériel véhiculé en fonction de la variation de capacité et de compétence de l'amont vers l'aval. De cette façon se réalise une distribution horizontale des éléments […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roches-formation-erosion-et-sedimentation/#i_20578

SÉDIMENTOLOGIE

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN, 
  • Jean-Pierre PINOT, 
  • André VATAN
  •  • 11 883 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Granulométrie »  : […] La granulométrie est une donnée fondamentale en sédimentologie, car elle renseigne sur l'origine et surtout le mode de formation du matériau étudié ; elle en conditionne aussi les propriétés pétrophysiques (porosité, perméabilité, etc.), de même que le choix des techniques à mettre en œuvre pour étudier les autres caractéristiques (morphologie, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sedimentologie/#i_20578

Voir aussi

ARÉNITES    GALETS    GRAVIERS    LIMON    RUDITES    SABLE    LOIS DE STOKES mécanique des fluides    TEXTURE pédologie

Pour citer l’article

Fernand VERGER, « GRANULOMÉTRIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/granulometrie/