PAYSAGE SONORE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le compositeur canadien R. Murray Schafer, né en 1933, est à l'origine du concept de paysage sonore : le terme original anglais, soundscape, créé par Schafer, vient de la contraction de sound (« son ») et de landscape (« paysage »). Dans son livre The Tuning of the World (1977 ; traduction française par Sylvette Gleize Le Paysage sonore, 1979), Schafer en donne la définition suivante : « Le terme s'applique aussi bien à des environnements réels qu'à des constructions abstraites, telles que des compositions musicales ou des montages sur bande, en particulier lorsqu'ils sont considérés comme faisant partie du cadre de vie. »

Teintée de naturalisme, la composition de « paysages sonores » fait souvent appel aux objets sonores de la musique concrète et aux techniques des musiques électroacoustiques. On peut ranger sous cette notion les démarches du Danois Knud Viktor – auteur de nombreuses installations vidéo et sonores –, qui s'intéresse au monde sonore des insectes et à l'univers bruitiste des campagnes du sud-est de la France ; du Français Louis Dandrel, réfléchissant, en tant qu'« architecte-urbaniste du son », aux possibilités de diminuer les nuisances sonores de notre quotidien ; ou encore celle, plus véritablement compositionnelle, de son compatriote Jean Claude Eloy, qui a brossé un tableau du Japon – socioculturel, urbain ou onirique – au travers d'œuvres électroniques comme Gaku-no-michi (Les Voies de la musique, pour bande magnétique, 1977-1978) ou Yo-in (Réverbérations, pour percussion, bande magnétique et électronique, 1980).

Reste que le terme de paysage sonore est ambigu car il sous-entend que les sons sont indissociables du milieu qui les produit, ce qui a donné le concept de « design sonore ». Or Pierre Schaeffer a démontré qu'en fait très peu de sons révèlent véritablement leur origine et que reconnaître un son c'est avant tout mettre en relation, grâce à des réflexes conditionnés liés à l'apprentissage de correspondances acquises culturellement, une « forme-matière type » à une « nature de cause ».

—  Alain FÉRON

Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Classification

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « PAYSAGE SONORE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paysage-sonore/