KAGAME PAUL (1957-    )

Président du Rwanda depuis 2000.

Paul Kagame, 1996

Paul Kagame, 1996

photographie

Le vice-président et homme fort du régime rwandais, Paul Kagame, tient une conférence de presse, le 21 novembre 1996, alors que le régime de Kigali est accusé par son voisin, le Zaïre, de servir de base arrière logistique aux groupes rebelles tutsi opérant dans l'est du pays, au milieu des... 

Crédits : PA Photos

Afficher

Né le 23 octobre 1957 à Gitarama, dans le centre du Rwanda, Paul Kagame grandit en exil en Ouganda. Ses parents ont quitté le pays en 1959, lors des premières violences perpétrées contre les Tutsi par les Hutu dans le contexte de l'indépendance du pays. Kagame poursuit des études à l'université de Makerere, à Kampala, avant de rejoindre, en 1979, les forces de Yoweri Museveni (futur président de l'Ouganda) qui renversent le président ougandais Milton Obote en 1985. Kagame devient le chef des renseignements de l'armée du nouveau dirigeant, poste où il impose une image d'homme incorruptible et discipliné qui fait respecter un code de conduite sévère. À la fin des années 1980, Kagame et trois autres chefs militaires rwandais expatriés constituent le Front patriotique rwandais (FPR), un mouvement rebelle d'origine tutsi, et préparent le renversement du régime pro-hutu rwandais. Alors que Kagame suit une formation à l'École supérieure de guerre de Fort Leavenworth (dans le Kansas), la tentative d'invasion conduite, en octobre 1990, par des vétérans tutsi de l'armée ougandaise, est repoussée. Les trois chefs militaires du FPR sont tués lors des offensives menées depuis leurs bases ougandaises, laissant à Kagame le commandement de la rébellion armée tutsi. Durant trois ans, l'armée rwandaise maintient sa défense face aux forces rebelles, grâce au soutien apporté par la France. Un accord de paix entre le gouvernement et le FPR est conclu le 4 août 1993 pour imposer un cessez-le-feu et un partage du pouvoir à Kigali, mais il restera lettre morte.

L'assassinat, dans des circonstances troubles, du président hutu Juvénal Habyarimana, le 6 avril 1994, est le déclencheur du génocide de la minorité tutsi, orchestré par les milices hutu, et qui fera près d'un million de morts en l'espace de cent jours. Kagame et le FPR reprennent alors la lutte armée. Surpassés en nombre par l'armée rwandaise, les rebelles appliquent à la perfection une stratégie de guérilla de longue haleine. Le 4 juillet, le FPR [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Classification


Autres références

«  KAGAME PAUL (1957- )  » est également traité dans :

RWANDA

  • Écrit par 
  • François BART, 
  • Jean-Pierre CHRÉTIEN, 
  • Marcel KABANDA
  •  • 11 936 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le régime du F.P.R. »  : […] raison de treize membres chacun). Le président Bizimungu a été remplacé en mars 2000 par Paul Kagame, et trois Premiers ministres, tous hutu et de sensibilité M.D.R. se succèdent : Faustin Twagiramungu jusqu'en 1995, Pierre-Célestin Rwigema jusqu'en 2000 et Bernard Makuza, fils d'un des leaders de la révolution de 1959. La vie politique repose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rwanda/#i_29324

Pour citer l’article

« KAGAME PAUL (1957-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-kagame/