CLAUDEL PAUL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ennemis et admirateurs de Claudel n'ont jamais été d'accord que sur un point : Claudel est un astre aberrant dans le ciel français, dont l'apparition a été pour tous un objet de stupeur. Éléphant blanc pour les uns, bloc erratique pour les autres, il est un défi aux lois immuables qui régiraient notre culture. Disons tout de suite que cet étrange accord est fondé sur des malentendus qui font écran entre le poète et nous. Claudel ne pourrait être mis en marge de la tradition française que si on l'appauvrissait au point de la réduire à Racine et Voltaire, et si Rabelais, Ronsard, Pascal, Saint-Simon, Michelet, Bernanos étaient traités en étrangers. Si désireux fût-il de se sentir hors de toute lignée, Claudel est convenu lui-même, à la fin de sa vie, qu'il n'était pas tombé du ciel, et qu'on pourrait difficilement expliquer son œuvre sans tenir compte de l'atmosphère des années quatre-vingt qui ont déterminé sa jeunesse pour le meilleur et pour le pire.

Orientations

La réaction contre le « stupide xixe siècle »

Cette période des années quatre-vingt était l'époque où « un positivisme matérialiste plat et gras étalait son huile rance sur l'étang aux poissons..., il était à fond de pessimisme et d'incurable désenchantement ». Ce n'est pas Claudel qui parle ainsi, ni un écrivain catholique, mais Romain Rolland, qui ajoute : « Il semblait bien qu'il n'y eût pas de place pour moi dans le Paris des lettres de 1893. Je m'y sentais terriblement isolé et en antagonisme sur tous les points. » Claudel aurait pu reprendre à son compte chacune de ces paroles. Avec des natures et des réactions différentes, les deux jeunes écrivains cherchaient une issue, prenant conscience de leur force en nageant à contre-courant, et ils rêvaient chacun d'élaborer une œuvre qui serait un univers de remplacement, une planète sur laquelle on pourrait enfin vivre.

L'obsession mallarméenne du théâtre

Dans ce combat contre le siècle, Claudel n'était pas seul. Peut-être a-t-il égaré ses biographes en surestimant sa dette à l'égard de Rimbaud et en sous-estimant ce qu'il devait à [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

  • : ancien professeur à l'université de Berkeley, professeur émérite à l'université de Manchester, fondateur de l'Institut collégial européen

Classification


Autres références

«  CLAUDEL PAUL (1868-1955)  » est également traité dans :

CLAUDEL PAUL - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 314 mots

6 août 1868 Naissance de Paul Claudel à Villeneuve-sur-Fère, près de Soissons. 1882 Installation de la famille à Paris. Claudel est élève au lycée Louis-le-Grand. 1886 Découverte de Rimbaud. Le 25 décembre, conversion à Notre-Dame. 1887 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claudel-reperes-chronologiques/

CONNAISSANCE DE L'EST, Paul Claudel - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 022 mots

Les soixante et un poèmes en prose de Connaissance de l'Est ont été rédigés par Paul Claudel (1868-1955) entre 1895 et 1905, durant les missions diplomatiques de l'écrivain en Chine. Moins célèbre que les Cinq Grandes Odes ou les drames, ce premier recueil, outre son « altière beauté » notée par André Gide ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connaissance-de-l-est/#i_22112

LE SOULIER DE SATIN, Paul Claudel - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • David LESCOT
  •  • 1 118 mots

Œuvre-testament, poème cosmique de la chrétienté, ou, comme l'écrivait Paul Claudel (1868-1955) dans une lettre de 1920, « énorme pièce dans le style espagnol avec une multitude de scènes qui se passeront à tous les coins de la terre et même dans l'autre monde », Le Soulier de satin, publié en 1929, constitue une somme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-soulier-de-satin-paul-claudel/#i_22112

ARTS POÉTIQUES

  • Écrit par 
  • Alain MICHEL
  •  • 5 918 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une synthèse essentielle : Baudelaire »  : […] Avant Valéry, dans les années 1905, Paul Claudel écrit un ouvrage auquel il donne expressément le titre d'Art poétique et qui insiste avec puissance sur l'autre aspect de la tradition mallarméenne : le symbolisme, qu'il saisit dans une vision réaliste, en s'inspirant d'abord de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-poetiques/#i_22112

BARRAULT JEAN-LOUIS (1910-1994)

  • Écrit par 
  • Raymonde TEMKINE
  •  • 1 344 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'incarnation même du théâtre »  : […] Antoine Numance, de Cervantès, ce qui lui vaut la grande attention de Claudel. Aussi obtient-il, en novembre 1943, de monter Le Soulier de satin, l'auteur écrivant pour lui une version scénique abrégée, qui dure cependant cinq heures, en pleine Occupation et par temps de couvre-feu. C'est un immense succès à la Comédie- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-louis-barrault/#i_22112

CLAUDEL CAMILLE (1864-1943)

  • Écrit par 
  • Anne RIVIÈRE
  •  • 1 880 mots
  •  • 3 médias

Sœur de Paul Claudel, élève et muse d'Auguste Rodin, après une carrière reconnue par les structures institutionnelles et soutenue par des mécènes et des critiques, elle est internée en 1913 et meurt le 19 octobre 1943. Une exposition de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camille-claudel/#i_22112

CUNY ALAIN (1908-1994)

  • Écrit par 
  • Alfred SIMON
  •  • 1 010 mots

vrai royaume. L'Annonce faite à Marie suffirait à prouver qu'il entretint un lien privilégié avec Claudel, dont le théâtre a jalonné toute sa vie. Dans L'Annonce, il fut en 1944 un inoubliable Pierre de Craon, avant d'être le père de Violaine à quatre-vingts ans, dans la version cinématographique. En 1947, il est l'ange de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-cuny/#i_22112

DRAME - Drame moderne

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SARRAZAC
  •  • 6 055 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Troisième paradoxe : la rhapsodie »  : […] moins sûr. Pourtant, le théâtre de la première moitié du siècle a connu, avec Brecht et Claudel, deux immenses bâtisseurs. Le marxiste et le chrétien, si l'on veut, mais peut-être aussi le saint Julien l'Hospitalier qu'était Brecht, diffusant sans relâche ses pièces et ses théories à travers le monde, confronté à l'espèce de Facteur Cheval, à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drame-drame-moderne/#i_22112

GADOFFRE GILBERT (1911-1995)

  • Écrit par 
  • Pierre BRUNEL
  •  • 678 mots

Gilbert Gadoffre passait volontiers d'un siècle à l'autre, et il fut aussi un grand claudélien. Sa thèse, soutenue en Sorbonne sous l'autorité d'Etiemble, aborde une question difficile : Claudel et l'univers chinois (1968). Son complément indispensable est l'édition critique de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilbert-gadoffre/#i_22112

MILHAUD DARIUS (1892-1974)

  • Écrit par 
  • Paul COLLAER, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 798 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « À un tournant de la musique »  : […] un exemplaire de Connaissance de l'Est, de Claudel. Ces deux poètes vont fixer une fois pour toutes l'horizon littéraire du musicien. Il suit le cours de fugue de Charles Marie Widor et est auditeur du cours d'analyse musicale de Vincent d'Indy à la Schola Cantorum. En 1913, il accueille avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/darius-milhaud/#i_22112

POÉSIE PURE

  • Écrit par 
  • Jacques JOUET
  •  • 678 mots

« La fille de Minos et de Pasiphaé... », « La blanche Oloossone et la blanche Camyre... » Ces deux vers, selon le Bloch de Marcel Proust (Du côté de chez Swann), ont pour eux d'être « assez bien rythmés », et surtout « le mérite suprême de ne signifier absolument rien ». Avant Henri Bremond, mais non sans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poesie-pure/#i_22112

RIVIÈRE JACQUES (1886-1925)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 1 008 mots

Si, à propos de Jacques Rivière, on a bien raison d'évoquer l'importance de son rôle à la tête de La Nouvelle Revue française, sa compréhension profonde des écrivains ses contemporains, ses conseils lucides aux jeunes auteurs, la part qu'il prit à une nouvelle orientation de la critique, on ne doit pas négliger pour autant l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-riviere/#i_22112

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 149 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Bilan et survie du romantisme »  : […] La méchante ironie de Valéry à l'égard de l'héritier malgré lui du romantisme, Claudel, aurait été vraie de bien des romanciers et des rhapsodes de 1800-1850 : « Il met en œuvre une grue pour soulever une cigarette. » Du moins l'ambition des romantiques était noble. Vigny l'avait formulée le 6 octobre 1843 dans son Journal d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romantisme/#i_22112

LE SOULIER DE SATIN (mise en scène O. Py)

  • Écrit par 
  • Monique LE ROUX
  •  • 950 mots

La dernière grande pièce profane de Paul Claudel, écrite de 1919 à 1924, semble constituer un défi à la représentation. Elle reprend la situation de la femme entre trois hommes, selon une transposition déjà opérée dans Partage de midi, de la passion amoureuse vécue par le poète. Mais en quatre Journées et plusieurs décennies, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-soulier-de-satin/#i_22112

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La théâtralité

  • Écrit par 
  • Henri GOUHIER
  •  • 4 012 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Théâtre et cinéma »  : […] la représentation de l'œuvre théâtrale, ce serait pour dire ce que les autres arts ne disent pas. Tel est bien le sens de l'expérience faite par Claudel dans Le Soulier de satin (1929) puis dans Le Livre de Christophe Colomb (1935) ; l'étude Le Drame et la musique, qui sert de préface au dernier ouvrage, l'exprime avec précision : « Pourquoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-theatralite/#i_22112

Voir aussi

Pour citer l’article

Gilbert GADOFFRE, « CLAUDEL PAUL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-claudel/