PARANOÏA (histoire du concept)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le délire paranoïaque et ses formes

Sur le plan clinique (cf. supra), le mécanisme du délire est essentiellement interprétatif. L'interprétation morbide amène le malade à donner une signification allant dans le sens de son délire à des événements banals, au comportement et aux propos d'autrui, pourtant dénués d'intention hostile et normalement perçus. Les intuitions sont rares ; quant aux hallucinations, elles restent généralement au second plan, mais sont plus fréquentes que ne le pensaient Sérieux et Capgras. Les contenus délirants, les thèmes, touchent le plus souvent à l'histoire personnelle du patient. Ils sont égocentriques. Au sentiment fréquent d'atteinte du moi, dans la période initiale, succède fréquemment celui d'hypertrophie du moi à la période terminale. Comme l'avait déjà remarqué Lasègue, le sujet passe successivement de la dépression à la persécution, puis à la mégalomanie (folie des grandeurs). L'extension du délire peut se faire soit en secteur, c'est-à-dire en restant localisée à l'idée prévalente (passion amoureuse ou jalouse, revendication, invention, mysticisme, réforme religieuse ou politique, filiation), soit en réseau, c'est-à-dire en gagnant progressivement toutes les relations et tous les secteurs de la vie du malade. C'est le cas habituel dans la forme classique du délire interprétatif de persécution. Ainsi se trouvent caractérisées deux grandes formes de délires : les délires passionnels à idée prévalente (érotomanie, jalousie, revendication) et les délires interprétatifs extensifs.

L'érotomanie, magnifiquement décrite par G. de Clérambault, est l'illusion délirante d'être aimé par un « objet » le plus souvent inaccessible (vedette, homme politique en vue, médecin, prêtre, avocat, ces trois dernières professions étant spécialement prédisposées à servir d'objet à l'érotomane, qui, huit fois sur dix, est une femme). L'affection évolue selon trois stades : après une phase d'espoir souvent prolongée arrive la phase de déception durant laquelle les sollicitations sont de plus en plus inopportunes pour [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques POSTEL, « PARANOÏA (histoire du concept) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/paranoia-histoire-du-concept/