Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PÂQUES CHRÉTIENNES

Solennité de la Résurrection de Jésus-Christ, considérée par toutes les Églises comme la principale fête chrétienne. La fête de Pâques est fixée au dimanche après la pleine lune qui suit l'équinoxe de printemps, donc entre le 22 mars et le 25 avril (sauf pour les Orientaux, restés fidèles, sur ce point, au calendrier julien qui place l'équinoxe au 25 mars).

Bien que certaines communautés d'Asie aient, jusqu'au iiie siècle, célébré Pâques le même jour que les Juifs, la fête, dans la plupart des Églises, apparaît à la fin du iie siècle sous la forme d'une période de cinquante jours, solennisation annuelle de ce qu'est, chaque semaine, la célébration dominicale. La symbolique des nombres qui fait du dimanche le « huitième jour » (7 + 1) justifie la durée de ce qu'on appelle la « Pentecôte » ou Cinquantaine pascale (7 fois 7, plus 1) : après quelques jours de jeûne, la solennité commence, le samedi soir, par une longue veillée de prière où les catéchumènes reçoivent le baptême et la confirmation et participent pour la première fois à l'eucharistie ; elle se termine le dimanche qui clôture la septième semaine. Durant toute cette période, on s'abstient de toute attitude pénitentielle, comme chaque « huitième jour » ; c'est le « grand dimanche », selon l'expression de saint Athanase d'Alexandrie, où l'on célèbre, dans sa globalité, l'ensemble du mystère du Christ.

Ce n'est qu'au ive siècle que les divers aspects de ce mystère vont être attribués à des jours différents : la Passion du Christ au vendredi saint, son Ascension au quarantième jour, la venue de l'Esprit au cinquantième. Le dimanche de la Résurrection comporte toujours comme élément essentiel la veillée pascale, au cours de laquelle, après une célébration du Christ-Lumière, de style populaire, et une suite de lectures bibliques se terminant par le chant de l'alléluia et l'évangile de la Résurrection, une consécration de l'eau prépare les baptêmes éventuels et, en tout cas, le renouvellement de la profession de foi baptismale de toute la communauté, scellée dans l'eucharistie. C'est le sommet de toute l'année liturgique ; par là s'explique la légende répandue dans l'Église ancienne selon laquelle le Christ devait revenir pendant la nuit de Pâques, pour la fin du monde que l'on attendait chaque année.

On appelle triduum pascal le temps qui sépare la fin du carême de la veillée pascale ; il est inauguré par la messe de la Cène, le soir du jeudi saint, et comporte surtout l'office du vendredi, avec la lecture de la passion du Christ selon saint Jean, une prière solennelle pour tous les besoins de l'Église et du monde, la vénération de la croix et un service de communion. Un jeûne est prescrit aux fidèles le vendredi, recommandé le samedi.

On appelle temps pascal la cinquantaine qui prolonge la fête jusqu'à la Pentecôte. La première semaine ou « octave pascale » est particulièrement solennisée ; le quarantième jour est consacré à la célébration de l'Ascension du Seigneur. On y médite surtout le livre des Actes des Apôtres, qui relate la vie de la première communauté et l'épopée missionnaire de l'Église primitive.

— Robert CABIÉ

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur en théologie, enseignant à la faculté de théologie de Toulouse

Classification

Pour citer cet article

Robert CABIÉ. PÂQUES CHRÉTIENNES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • CARÊME

    • Écrit par
    • 495 mots

    Temps qui, dans toutes les Églises chrétiennes, est réservé à la préparation de Pâques, et s'étend du mercredi des Cendres à la messe du soir du jeudi saint. Le carême (en latin populaire, quaresima ; en latin classique, quadragesima[dies], « le quarantième » [jour avant Pâques])...

  • ENLUMINURE

    • Écrit par et
    • 11 812 mots
    • 9 médias
    Combinant au gré du texte même du chant liturgique de la nuit pascale les images christiques, les représentations officielles des autorités laïques et religieuses, les scènes de nature liturgique et les peintures d'illustration littérale (comme les scènes d'apiculture accompagnant l'éloge de l'abeille...
  • ÉVANGILES

    • Écrit par
    • 8 177 mots
    • 2 médias
    ...eux-mêmes. À l'origine de la proclamation évangélique se trouve la foi pascale : l'histoire du salut est accomplie en Jésus, devenu Seigneur au jour de Pâques. Désormais, le chrétien se voit situé entre un fait passé (Pâques, éclairée par les prophéties bibliques : I Cor., xv, 3-4 : « conformément...
  • PÂQUES CALCUL DES DATES DE

    • Écrit par
    • 1 135 mots

    La date de Pâques, mobile dans notre calendrier actuel, a été fixée, après trois siècles de controverses, par le concile de Nicée en 325. La règle, toujours en usage, est la suivante : « Pâques est le dimanche qui suit le quatorzième jour de la Lune [pleine Lune] qui atteint cet âge au 21 mars [équinoxe]...