PANDANALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classification et évolution

La famille des Pandanacées est subdivisée en deux sous-familles :

– les Pandanoïdées, avec les genres Pandanus et Sararanga, caractérisées par un port arborescent et un gynécée uniovulé ;

– les Freycinetioïdées, représentées par un seul genre, Freycinetia, et caractérisées par un port grimpant et un gynécée multiovulé.

Le genre Pandanus est le plus important de la famille des Pandanacées avec 700 espèces environ. Le genre Freycinetia (absent d'Afrique et de Madagascar) n'en compte que 175. Chacun d'eux est subdivisé en sections (75 chez Pandanus, regroupées en 8 sous-genres, et 24 chez Freycinetia). Le genre Sararanga est limité à 2 espèces des îles Philippines et Salomon.

Les Pandanacées occupent une place relativement isolée parmi les Monocotylédones. Morphologiquement, elles présenteraient des relations assez éloignées avec les Palmiers et les Aracées mais certaines données moléculaires (A.P.G., 1998) les rapprochent plus nettement des Cyclanthacées et des Velloziacées (habituellement considérées comme voisines des Broméliacées). Ce groupe serait, selon cette hypothèse, plus archaïque que les Palmiers. Du pollen appartenant à des Pandanacées a été découvert dans les couches du Crétacé moyen ; il se pourrait que cette famille se soit différenciée assez tôt dans l'histoire des Angiospermes. Ses centres de spéciation se trouvent à Madagascar, en Indonésie, aux Philippines, en Nouvelle-Guinée avec quelques centres plus petits mais remarquables en Nouvelle-Calédonie et aux îles Fidji.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Pierre DEMOLY, « PANDANALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pandanales/