NURMI PAAVO (1897-1973)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le champion déchu

Cependant, les exploits de Nurmi ont marqué le monde entier. Il ne peut résister aux appels de l'Amérique. En 1925, il y effectue une tournée de cinq mois, durant laquelle il dispute cinquante-cinq courses et en gagne cinquante-trois. Une tournée qui n'a pas manqué d'arrondir son compte en banque, déjà bien garni par ses investissements boursiers.

En 1928, aux jeux Olympiques d'Amsterdam, Nurmi triomphe sur 10 000 mètres, mais il est battu de peu sur 5 000 mètres par son compatriote Ville Ritola (14 min 38 s, contre 14 min 40 s). La carrière du « Finlandais volant » s'achèverait-elle ? Nullement, car Nurmi veut relever un ultime défi : remporter le marathon des jeux Olympiques de Los Angeles, en 1932. Entre-temps, il a effectué en 1929 une nouvelle tournée monnayée aux États-Unis, et ne dissimule guère qu'il touche de l'argent pour participer à diverses épreuves. Il peut même se montrer provocateur sur le sujet : l'organisateur d'une réunion à Cologne ne lui avait remis que les trois quarts de la somme prévue ; aussi Nurmi s'arrêta-t-il... aux trois quarts de la course !

Ville Ritola, Paavo Nurmi et Edvin Wide

Ville Ritola, Paavo Nurmi et Edvin Wide

Photographie

Le 29 juillet 1928 à Amsterdam, lors du 10 000 mètres des jeux Olympiques, le Finlandais Ritola (800) mène la course devant son compatriote Nurmi et le Suédois Wide. À l'arrivée, Nurmi devancera Ritola de 6 dixièmes de secondes, alors que Wide obtiendra la médaille de bronze, à 42... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Lorsque Nurmi se voit suspendu pour professionnalisme, la Finlande tout entière s'indigne. Nurmi ne tient pas compte de la sanction, se rend à Los Angeles, où il compte bien terminer sa trajectoire athlétique par une victoire dans le marathon. La Fédération internationale d'athlétisme se réunit hâtivement et, quelques jours avant le début des Jeux, son président, le Suédois J. Sigfrid Edström, prononce la sentence : Nurmi est radié à vie. Quelques vedettes hollywoodiennes, dont Douglas Fairbanks, se rendent au village olympique pour soutenir le champion finlandais. Mais rien n'y fait, il ne participera pas aux Jeux.

Paavo Nurmi demeure néanmoins une idole en Finlande. Vingt ans après sa déchéance, le 19 juillet 1952, jour de l'ouverture des jeux Olympiques d'Helsinki, le public a la surprise de voir un homme de cinquante-cinq ans pénétrer dans le stade en portant la flamme – l'identité de l'élu était restée secrète. Il s'agit de Paavo Nurmi, et la foule lui réserve un tonnerre d'appl [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Médias de l’article

Joseph Guillemot et Paavo Nurmi

Joseph Guillemot et Paavo Nurmi
Crédits : Topical Press Agency/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Paavo Nurmi

Paavo Nurmi
Crédits : Bettmann/ Getty-images

photographie

Ville Ritola, Paavo Nurmi et Edvin Wide

Ville Ritola, Paavo Nurmi et Edvin Wide
Crédits : Hulton Getty

photographie





Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  NURMI PAAVO (1897-1973)  » est également traité dans :

AMSTERDAM (JEUX OLYMPIQUES D') [1928] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 514 mots

Dans le chapitre « 29 juillet »  : […] En haltérophilie, les cinq titres se répartissent entre l'Autriche, l'Allemagne (deux), la France (Roger François, 335 kg aux trois mouvements chez les moyens, record du monde) et l'Égypte. L'Égyptien El Sayed Mohamed Nosseir, vainqueur chez les mi-lourds (355 kg, record du monde) devant le Français Louis Hostin (352,5 kg), offre à son pays la première médaille d'or de son histoire. Premières fina […] Lire la suite

ANVERS (JEUX OLYMPIQUES D') [1920] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 763 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « 17 août »  : […] Le final du 800 mètres tient les spectateurs en haleine : le Britannique Albert Hill (trente-deux ans), héros de la Grande Guerre, qui mène la course à un train soutenu, est attaqué par le Sud-Africain Bevil Rudd, qui se porte à sa hauteur ; Hill produit un nouvel effort et s'impose en 1 min 53,4 s, alors que Rudd ne se classe que troisième et s'effondre épuisé une fois la ligne franchie. Dans le […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES

  • Écrit par 
  • Jean DURRY, 
  • Pierre LAGRUE, 
  • Alain LUNZENFICHTER
  • , Universalis
  •  • 15 081 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « 1920. Anvers »  : […] Les Jeux de Berlin, prévus pour 1916, furent annulés en raison de la guerre, et l'Allemagne vaincue se voit exclue de ceux de 1920 et de 1924. Les VI es  Jeux, ceux de la VII e  olympiade, ont lieu à Anvers, dans la Belgique meurtrie : ce sont les diamantaires qui fournissent l'essentiel des moyens financiers. Avec cette édition, les rites olympiques finissent de se mettre en place : l'escrimeur V […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 864 mots

16-23 juin 1894 Tenue à la Sorbonne à Paris du Congrès international pour le rétablissement des jeux Olympiques ; sous l'impulsion de Pierre de Coubertin, la naissance des jeux Olympiques de l'ère moderne est entérinée. 6-16 avril 1896 I ers  jeux Olympiques de l'ère moderne à Athènes. 14 juillet 1920 À Anvers, le drapeau olympique est hissé pour la première fois ; l'escrimeur belge Victor Boin […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES - La notion d'amateurisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 099 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La rigidité originelle du C.I.O.  »  : […] Dès la rénovation olympique, la question de l'amateurisme se trouve au cœur du projet. En effet, lors du congrès fondateur de la Sorbonne, tenu du 16 au 23 juin 1894 et organisé à l'initiative de Pierre de Coubertin par l'Union des sociétés françaises de sports athlétiques, deux sujets sont à l'ordre du jour : « Amateurisme, professionnalisme et unification des règlements » ; « Rétablissement des […] Lire la suite

PARIS (JEUX OLYMPIQUES DE) [1924] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 222 mots

Dans le chapitre « 10 juillet »  : […] La journée est marquée par l'incroyable exploit du Finlandais Paavo Nurmi. À 16 h 20 est donné le départ du 1 500 mètres. Impassible, l'œil rivé sur son chronomètre, plein de maîtrise, Nurmi mène la course de bout en bout, sans trop puiser dans ses réserves (3 min 53,6 s). En effet, à 17 h 15, il se trouve au départ du 5 000 mètres, et son compatriote Ville Ritola tout comme le Suédois Edvin Wide […] Lire la suite

RITOLA VILLE (1896-1982)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 615 mots

Coureur de fond finlandais, Ville Ritola remporta cinq médailles d'or et trois médailles d'argent aux jeux Olympiques et détint à deux reprises le record du monde du 10 000 mètres. Pourtant, il n'obtint pas la renommée que ses exploits méritaient, car il effectua toute sa carrière dans l'ombre de son célèbre compatriote Paavo Nurmi. Ville Ritola, quatorzième d'une famille de vingt enfants, est né […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « NURMI PAAVO - (1897-1973) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paavo-nurmi/