PHILHARMONIE TCHÈQUE ORCHESTRE DE LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Rafael Kubelík

Rafael Kubelík
Crédits : Hulton Getty

photographie

Gerd Albrecht

Gerd Albrecht
Crédits : YNSO

photographie


Le principe de la fondation de la Philharmonie tchèque (encore appelée Orchestre philharmonique tchèque ; en tchèque : Orchestr České Filharmonie) remonte à 1894. Il existait depuis longtemps une vie symphonique active à Prague, mais sans la moindre continuité. Les premiers concerts de la nouvelle Philharmonie se déroulent dans le cadre de la Société d'encouragement de la musique en Bohême, avec des instrumentistes de l'orchestre du Théâtre national de Prague. Le premier concert a lieu le 4 janvier 1896 sous la baguette d'Antonín Dvořák. Au cours des premières années, la Philharmonie donne quatre concerts par saison. Mais, après la grève des musiciens du Théâtre national et le licenciement de certains d'entre eux, en 1901, une nouvelle entité se constitue, indépendante du Théâtre national, et qui se consacre exclusivement au concert sous la direction de Ludvík Vítězslav Čelanský. Celui-ci ne reste qu'une saison, du 15 octobre 1901 au 16 avril 1902. En mai et juin 1902, l'orchestre effectue sa première tournée à l'étranger, en Angleterre, sous la direction de Jan Kubelík. Entre 1906 et 1918, Vilém Zemánek est à la tête de l'orchestre ; ce premier mandat d'une certaine durée permet de fédérer l'orchestre et de lui donner un style. La survie de l'orchestre est alors le problème fondamental et, pour faire vivre les musiciens, il se produit dans des villes d'eau ou dans des cafés-concerts. Heureusement, Prague est un centre musical très important et la réputation de l'orchestre s'affirme. Le 19 septembre 1908, Gustav Mahler est au pupitre pour la création de sa Septième Symphonie « Chant de la nuit ».

Oskar Nedbal et Karel Kovařovic se partagent la direction au cours de la saison 1918-1919, avant la nomination de Václav Talich. En près d'un quart de siècle, Talich va faire de la Philharmonie tchèque l'un des meil [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification


Autres références

«  PHILHARMONIE TCHÈQUE ORCHESTRE DE LA  » est également traité dans :

KUBELIK RAFAEL (1914-1996)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 207 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un chef idiomatique »  : […] Fils du célèbre violoniste tchèque Jan Kubelík (1880-1940) et d'une comtesse hongroise, Marianne Csaky-Szell, Rafael Jeroným Kubelík naît en Bohême, à Býchory, près de Kolín, le 29 juin 1914. Il étudie le violon avec son père et, de 1928 à 1933, poursuit sa formation musicale (piano, violon, direction d'orchestre et composition) au Conservatoire de Prague, avec notamment Otakar Šín et Pavel Dědeče […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rafael-kubelik/#i_98359

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « PHILHARMONIE TCHÈQUE ORCHESTRE DE LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-de-la-philharmonie-tcheque/