Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NUCLÉAIRE ARMEMENT (repères chronologiques)

1943 Manhattan Project, premier programme américain destiné à la fabrication des bombes atomiques fondées sur la fission des atomes d'uranium 235 et de plutonium.

1945 Première explosion expérimentale, le 16 juillet, d'une bombe atomique (au plutonium) américaine à Alamogordo, région désertique (Jornada del Muerto) de l'État du Nouveau-Mexique.

Premières bombes nucléaires lancées par les Américains les 6 et 9 août, respectivement sur les villes japonaises de Hiroshima et Nagasaki.

1949 Explosion, le 29 août, de la première bombe atomique soviétique (Kazakhstan), sur un champ de tir proche de la ville de Semipalatinsk.

1950 Décision, en janvier, du président américain Harry Truman d'étudier la bombe à hydrogène (bombe H ou thermonucléaire), à la suite de l'avis du comité du Conseil national de sécurité. Celle-ci est fondée sur le principe de la fusion nucléaire de noyaux atomiques légers comme le deutérium et le tritium, qui sont des isotopes de l'hydrogène.

1952 Première explosion expérimentale, le 3 octobre, d'une bombe atomique par le Royaume-Uni aux îles Montebello (Australie).

Explosion expérimentale, le 1er novembre, de la première bombe à hydrogène américaine, dans l'île d'Eniwetok (océan Pacifique). L'énergie dégagée par cette première bombe H, appelée Mike, était de l'ordre de 10 millions de tonnes d'explosifs chimiques (10 mégatonnes). Le 1er mars 1954, l'explosion d'une autre bombe H, à Bikini (îles Marshall, dans le Pacifique), correspondait à l'énergie de 14 millions de tonnes d'explosifs.

1953 Divergence, le 30 mars, aux États-Unis, du prototype de moteur (on parle de chaufferie) nucléaire du sous-marin Nautilus. Ce premier sous-marin à propulsion nucléaire sera opérationnel à partir de 1954.

Explosion expérimentale, le 12 août, en Union soviétique, d'un premier engin pour le développement de la bombe H.

1954 Démarrage, aux États-Unis, à Savannah River (Caroline du Sud), d'une usine destinée à produire des quantités plus importantes de plutonium (puis de tritium, isotope de masse atomique 3 de l'hydrogène) que sur le site de Hanford (État de Washington) qui a été mis en service progressivement à partir de 1943.

1955 Explosion expérimentale d'une bombe thermonucléaire soviétique de même type que les bombes H américaines, puis, dans les années suivantes, d'autres bombes de plus en plus puissantes (60 mégatonnes en Nouvelle-Zemble).

Démarrage, en France, du centre de production du plutonium, à Marcoule (Gard). La première pile atomique à graphite, dite G1 (qui fournira les premiers courants électriques d'origine nucléaire en France), produisant du plutonium, y diverge en janvier 1956. Les piles G2 et G3 seront mises en service, respectivement, en 1958 et en 1959. On y installera également des réacteurs dédiés à la production de tritium.

1957 Les Britanniques font exploser, le 15 mai, aux îles Christmas (océan Pacifique), leur première bombe thermonucléaire expérimentale.

Création, le 29 juillet, de l'Agence internationale de l'énergie atomique (A.I.E.A.).

1958 En France, la première usine chimique d'extraction du plutonium (UP1), à partir des éléments combustibles de la pile atomique G1, est mise en fonctionnement au centre de Marcoule. Les premières quantités utilisables de plutonium sont produites en 1959.

1960 Première explosion nucléaire, le 13 février, d'une bombe atomique française, dans le Sahara, à Reggane.

1963 Lancement à la mer du premier sous-marin britannique à propulsion nucléaire.

1963-1966 Explosions expérimentales des premières bombes atomiques chinoises. Le quatrième engin explosera, en 1966, en plein vol, après avoir été transporté par un missile balistique

1964 Le premier prototype à terre français de chaufferie nucléaire diverge au centre de[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : membre de l'Académie des sciences
  • : directeur scientifique au Commissariat à l'énergie atomique, direction des applications militaires

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • NUCLÉAIRE - Applications militaires

    • Écrit par Paul BOUÉ, Thierry MASSARD, François OLIVE
    • 8 644 mots
    • 5 médias

    L' application militaire de l'énergie atomique a été envisagée dès la découverte de la fission, comme le montre la demande de brevet déposée le 4 mai 1939 par le physicien français Frédéric Joliot-Curie et son équipe sur l'explosif nucléaire (« Perfectionnements aux charges explosives...

  • ARMÉE - Typologie historique

    • Écrit par Paul DEVAUTOUR, Universalis
    • 12 926 mots
    • 21 médias
    Le second conflit mondial prend fin avec les explosions nucléaires d'Hiroshima et de Nagasaki, qui ouvrent les portes à l'âge atomique.
  • ARMÉE - Doctrines et tactiques

    • Écrit par Jean DELMAS
    • 8 017 mots
    • 3 médias
    Arme dedestruction massive, aux effets instantanés et éventuellement durables (radioactivité résiduelle), dégageant une énergie énorme contenue dans une masse très faible, n'exigeant donc qu'une faible logistique, facilement mise en œuvre, l'arme atomique apparaît, après ...
  • ARMES - Armes lourdes

    • Écrit par Alain BRU
    • 3 925 mots
    • 2 médias
    Àmasse égale réagissante, la fission de l'uranium 235 ou du plutonium 239 est dix-huit millions de fois plus énergétique que celle d'un explosif courant, comme le T.N.T. (trinitrotoluène). Mais la rapidité de l' explosion met si vite la charge fissile en configuration non critique que le rendement...
  • ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

    • Écrit par Manuelle FRANCK, Bernard HOURCADE, Georges MUTIN, Philippe PELLETIER, Jean-Luc RACINE
    • 24 797 mots
    • 10 médias
    C'est pour contrer l'hégémonie indienne que le Pakistan a développé, lui aussi,l'arme atomique. Cette nucléarisation, ouverte depuis 1998, fait de l'Asie du Sud une région sensible en raison de l'hostilité entre les deux voisins, nourrie par la menace terroriste. La « guerre de Kargil » menée en...
  • Afficher les 40 références

Voir aussi