PSAUME 44 suivi de LA MANSARDE (D. Kis)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tout au long de son œuvre, Danilo Kiš, s’il cherchait à dénoncer les totalitarismes, s’est montré tout aussi préoccupé par des questions d’écriture et de référence au réel. Il a souvent déclaré qu’il ne souhaitait nullement inventer des fictions détachées de la réalité : « Quant à moi, je crois au document, à la confession, et au jeu de l’esprit. » Son œuvre la plus célèbre est une trilogie familiale dénonçant le nazisme, Le Cirque de famille (1965-1971), fondée sur des souvenirs personnels, qu’il dépasse cependant. Par la suite, endossant davantage le rôle du chroniqueur, il s’oriente vers ce que l’on peut qualifier de « nouvelle documentée », riche de références et de témoignages, critiquant le stalinisme (Un tombeau pour Boris Davidovitch, 1976) ou évoquant le lien entre l’amour et la mort (Encyclopédie des morts, 1983).

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur agrégé, docteur en lettres modernes, habilité à diriger des recherches en littératures comparées

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Paul CHAMPSEIX, « PSAUME 44 suivi de LA MANSARDE (D. Kis) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/psaume-44-la-mansarde/