SHEARER NORMA (1900-1983)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'actrice de cinéma canadienne Norma Shearer, connue pour son charme sophistiqué et la diversité de ses talents, était surnommée « la First Lady du grand écran » par la M.G.M. en raison de son mariage avec le producteur hollywoodien Irving Thalberg.

Née le 10 août 1900 à Montréal, au Québec, Edith Norma Shearer remporte, à l'âge de quatorze ans, un prix de beauté. Lorsque sa famille, riche, fait faillite durant la Première Guerre mondiale, sa mère emmène la jeune Norma et sa sœur à New York, dans l'espoir qu'elles connaissent le succès dans l'industrie du spectacle. Si Norma Shearer échoue lors d'une audition pour le meneur de revues Florenz Ziegfeld, elle n'en finit pas moins par obtenir quelques petits rôles dans des films tournés à New York. En 1920, elle apparaît également comme figurante dans The Flapper et dans Way Down East (À travers l'orage) de D. W. Griffith. La même année, la jeune femme trouve son premier rôle conséquent dans The Stealers et attire ainsi l'attention d'Irving Thalberg. Ce chasseur de talent, futur vice-président de la M.G.M., lui fait signer en 1923 un contrat de cinq ans avec le studio, puis l'épouse en 1927. Entre-temps, l'actrice a pu choisir ses films, ses rôles, ses partenaires et ses réalisateurs, avantage grâce auquel elle a pu évité d'être cataloguée dans un rôle-type. Comme son mari, Norma Shearer comprend l'importance de la présentation et de la publicité et exige la perfection dans le moindre détail de ses costumes, de son maquillage et des décors.

Bien qu'elle ne soit pas l'actrice la plus belle ni la plus talentueuse de la M.G.M., Norma Shearer ne se laisse pas abattre par les critiques qui l'accusent de s'être mariée par intérêt. De son côté, le public est néanmoins séduit par sa capacité à dégager une sensualité espiègle tout en conservant la grâce et le raffinement qui la caractérisent. L'actrice apprécie les rôles dramatiques, comiques, romantiques et parfois audacieux ; dans un film qui a fait date, He Who Gets Slapped (1924, Larmes de clown), de Victor Sjöström, elle interprète une écuyère de cirque au côté de Lon Chaney. Elle passe sans aucune difficulté au cinéma parlant dans The Trial of Mary Dugan (1929). En 1931, elle donne la réplique à Clark Gable dans A Free Soul ainsi qu'à Robert Montgomery dans l'adaptation de la pièce de Noel Coward, Private Lives. Elle s'essaie aux rôles biographiques lorsqu'elle incarne Elizabeth Barrett Browning dans The Barretts of Wimpole Street (1934), puis le rôle-titre de Marie Antoinette (1938). À l'âge de trente-six ans, elle joue une Juliette de treize ans au côté de Leslie Howard dans Romeo and Juliet (1936). Sa meilleure performance demeure peut-être celle de The Women (1939, Femmes) de George Cukor : elle tient le haut de l'affiche dans ce film dont la distribution, entièrement féminine, ne compte que des stars du grand écran.

Norma Shearer reçoit l'oscar de la meilleure actrice pour The Divorcee (1930), où elle incarne une femme qui cherche à se venger d'un mari infidèle en divorçant, puis en cherchant la tendresse auprès de deux autres hommes. Produit avant 1934, année qui marque l'entrée en vigueur du très répressif Code Hays aux États-Unis, ce mélodrame peu brillant se distingue surtout par sa description sans fard des relations sexuelles et du mariage. Le premier rôle, refusé par Greta Garbo, fut proposé à Joan Crawford, mais Norma Shearer aurait alors demandé à Thalberg de le lui réserver.

L'actrice voit sa carrière décliner quand son mari décède d'une pneumonie en 1936. Elle refuse le premier rôle de Gone with the Wind (Autant en emporte le vent) et de Mrs Miniver (Madame Miniver), résilie son contrat avec la M.G.M., puis fait ses adieux à l'écran en 1942.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« SHEARER NORMA - (1900-1983) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/norma-shearer/