NON FINITO, art

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Expression italienne qui désigne l'état d'inachèvement d'une œuvre d'art. Ce côté négatif de l'œuvre ne mérite l'attention que dans la mesure où il est fortuit ou volontaire, regretté ou apprécié par l'artiste ou par son public. Les sculptures de Michel-Ange et de Rodin illustrent parfaitement cette notion : Michel-Ange parce qu'un grand nombre de ses sculptures sont précisément inachevées, Rodin parce que le non finito est chez lui un moyen conscient d'expression. Le premier pose, de géniale façon, le problème. Ses biographes ont noté et déploré le soin attentif qui le conduisait à choisir lui-même le morceau de marbre dans la carrière et à le suivre dans toutes les péripéties de sa réalisation vers la forme qu'il lui destinait. « Perte de temps » considérable, épuisement inutile des forces du créateur responsables pour les uns de l'inachèvement de tant de sculptures. Incapacité fondamentale (ou maladive ?) de Michel-Ange à terminer une œuvre, répondent les autres. Les deux ensembles seraient sans doute plus près de la vérité. Il est évident que la Pietà Rondanini (Accademia, Florence) inachevée satisfait mieux notre sensibilité contemporaine que la Pietà du Vatican (Saint-Pierre de Rome), la seule achevée et dont le polissage parfait donne au marbre la pureté translucide de l'albâtre. De même, nous préférons la violence contenue des Esclaves (Accademia et musée du Louvre), à peine échappés, prisonniers encore de leur gangue de marbre, à la force souveraine et terrible du David de l'Académie de Florence. Mais il est faux de croire que ce non finito séduisait plus Michel-Ange ou ses contemporains que la perfection d'une œuvre finie, polie dans tous ses détails. Le perfectionnisme fut l'idéal de la Renaissance et le demeurera jusqu'au romantisme : il sera renié au moment précis où l'académisme, l'adoptant comme finalité permanente et privilégiée, lui fera perdre toutes ses qualités premières. Même la Madeleine de Donatello, pour ruissela [...]

Esclave de Michel-Ange

Esclave de Michel-Ange

Photographie

Esclave, marbre de Michel-Ange (1475-1564). Galleria dell' Accademia, Florence. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  NON FINITO, art  » est également traité dans :

DONATELLO (1383 ou 1386-1466)

  • Écrit par 
  • Patrick OLSSON
  •  • 2 663 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les statues »  : […] Il est difficile de faire la part, dans l'effort créateur de Donatello, entre l'art de la statue et celui du relief. L'artiste mena les deux de front dès ses débuts et jusqu'à sa mort : la statue lui permet d'abord de maîtriser l'attitude proprement dite, les grandes lignes des vêtements opposés au corps lui-même, et aussi l'expression des visages. Avec le relief, les problèmes de l'espace, de l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/donatello/#i_22075

MICHEL-ANGE (1475-1564)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 12 223 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Le sculpteur : projets et réalisations »  : […] L'un des aspects les plus intéressants de l'art de Michel-Ange sculpteur est sa façon de procéder, extrêmement révélatrice, bien qu'elle ne laisse pas de poser des problèmes d'interprétation. Pour Michel-Ange, la sculpture digne de ce nom est celle qu'on obtient per via di levare (par la taille) où le sculpteur se heurte à la résistance de la pierre et doit faire appel à son « jugement », puisqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-ange/#i_22075

ŒUVRE D'ART

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 7 918 mots

Dans le chapitre « La non-œuvre dans l'art contemporain »  : […] Ce qu'il y a de plus provocant dans l'art contemporain semble se rallier sous le drapeau du non-art. Non-art, cela ne signifie pas seulement refus d'accorder à l'art un statut particulier réservé à une élite, au sens où l'entendait Marx disant que dans une société communiste il n'y aura plus de peintres, mais seulement des hommes qui peignent ; cela signifie aussi refus de produire des œuvres, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeuvre-d-art/#i_22075

PERFORMANCE, art

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 19 226 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Performance et tradition orale »  : […] Commençons par le plus énigmatique. La performance se veut jaillissement vivant, sur et dans l'instant. Soit. Mais comment les documents que nous en gardons ne seraient-ils pas de l'ordre de la simple retombée ? Pour exister, une performance doit au moins subsister dans la mémoire ; or, nos civilisations n'accumulent de souvenirs que dans et par la notation, l'enregistrement, l'écriture au sens la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/performance-art/#i_22075

Pour citer l’article

Guy BELOUET, « NON FINITO, art », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/non-finito-art/