NIL DE LA SORA saint (1433-1508)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Moine orthodoxe que l'hagiographie russe appelle le Grand Starets. Nil de la Sora fut le témoin de la pauvreté et de la liberté évangéliques, d'un christianisme de transfiguration, au moment où la Russie, au seuil des Temps modernes, s'immobilisait dans une sorte de totalitarisme sacral.

Les biographies de saint Nil Sorski ayant été brûlées lors d'une incursion des Tartares, en 1583, on ne possède pas de repères chronologiques précis, même pour les grandes étapes de sa vie. D'origine sociale inconnue, Nil est sans doute devenu moine très jeune au monastère de Beloozero (lac Blanc), en Russie du Nord, fondé sous l'influence de saint Serge et resté fidèle à la stricte observance au milieu du relâchement général. Il apprend alors le grec et s'adonne au travail intellectuel dans la bibliothèque du monastère, l'une des plus riches de Russie.

C'est à la fois pour approfondir ses connaissances et pour aller aux sources de la spiritualité orthodoxe qu'il séjourne longuement à l'Athos. Le mont Athos, où règne la synthèse palamite, apparaît alors comme un grand centre spirituel, culturel et missionnaire qui met l'intelligence déjà moderne de l'humanisme au service d'une tradition renouvelée.

De l'Athos, Nil ramène en Russie une profonde connaissance des Pères grecs et des théologiens byzantins, une initiation précise à la méthode hésychaste, la formule souple du « skite » — petit groupe de disciples librement rassemblés autour d'un maître spirituel ; il y a acquis aussi le sens de l'universalité orthodoxe dans la fidélité à Constantinople, contre l'isolationnisme orgueilleux qui tente la Russie. Il s'établit bientôt en plein désert forestier, sur les rives marécageuses de la Sora (à laquelle il doit son surnom : Nil Sorski). Un « skite » s'organise autour de lui, qui ne tarde pas à essaimer dans le vaste mouvement des hésychastes d'outre-Volga (nestjažateli).

La spiritualité de Nil nous est connue par dix Lettres et une Règle de la vie monastique, qui est, en réalité, un véritable traité ascétiqu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut Saint-Serge de Paris

Classification


Autres références

«  NIL DE LA SORA saint (1433-1508)  » est également traité dans :

STARETS

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 544 mots

Dans l'Église russe, le mot starets (au pluriel startsy ) désigne un moine qui, rempli des lumières du Saint-Esprit, est un guide dans la voie de la perfection. Le starets peut être prêtre, mais il ne l'est pas toujours ; il peut recevoir la charge de gouverner un monastère, mais ce n'est ni fréquent ni habituellement souhaité ; son rôle est de vivre une expérience spirituelle telle que les autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/starets/#i_35828

Pour citer l’article

Olivier CLÉMENT, « NIL DE LA SORA saint (1433-1508) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nil-de-la-sora/