OFFENSTADT NICOLAS (1967-    )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’historien Nicolas Offenstadt, connu pour ses travaux sur les pratiques de la guerre et de la paix, est né à Suresnes en 1967. Il commence ses études supérieures à l’Institut d’études politiques de Paris et étudie en parallèle l’histoire à Paris I, dont il obtient la licence en 1990. Reçu à l’agrégation en 1992, il devient pensionnaire de la Fondation Thiers.

Nicolas Offenstadt

Nicolas Offenstadt

photographie

Pour Nicolas Offenstadt (ici en 2009), l’historien « doit s’engager pleinement dans l’espace public, à l’occasion de tous les débats qui touchent à son domaine de recherche. Il lui faut trouver la “distance juste”, celle qui lui permet de donner aux citoyens des armes critiques.... 

Crédits : Miguel Medina / AFP

Afficher

Guerre, paix et pacifisme

Nicolas Offenstadt travaille d’abord sur l’entre-deux-guerres et les questions de guerre, de paix et de pacifisme. Dans ses premières publications, il montre que la question de la paix est utilisée par divers groupes cherchant à démontrer dans l’espace public leur capacité et légitimité à en parler : un thème qu’il développera plus tard, celui de la paix comme ressource discursive. En 2001, il soutient à Paris I une thèse dirigée par Claude Gauvard, dont les travaux s’appuient sur les méthodes de l'anthropologie et la sociologie. Publiée en 2007 (Faire la paix au Moyen Âge), elle porte sur les discours et gestes de paix pendant la guerre de Cent Ans. L’attachement à l’interdisciplinarité est essentiel dans ses travaux. Offenstadt se définit parfois comme socio-historien, car cette démarche serait celle où le social est toujours central, explicatif. La pratique de l’interdisciplinarité est sensible dans ses réflexions sur le concept de rituel. Dans Les Fusillés de la Grande Guerre (1999) est décrite la violence du rite de l’exécution qui, motivé par une pédagogie de l’exemple, se fait en présence des soldats et réussit à imposer un ordre apparent. Pour le Moyen Âge, il établit l’existence d’une « grammaire rituelle » de la paix, en centrant son regard sur la fin de la négociation entre les grands et la diffusion de l’accord de paix. Il reconstitue les répertoires de paroles, gestes, et objets de paix, et les règles de leur usage. Dotés d’une compétence liturgique, loin d’être juste manipulés, les acteurs sont placés au [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences en sociologie à l'université de Lille-III, Centre de recherche Individus, épreuves, sociétés (Ceries), membre de l'Institut universitaire de France

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Paula COSSART, « OFFENSTADT NICOLAS (1967-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-offenstadt/