Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NATIONAL GALLERY, Londres

La National Gallery, à Londres, est un musée d’art qui abrite la collection nationale britannique de peinture européenne.

Sa fondation remonte à 1824, quand le gouvernement britannique acheta trente-huit tableaux lors de la liquidation de la succession du banquier et collectionneur John Julius Angerstein. Cette collection fut d’abord exposée dans la demeure d’Angerstein, au numéro 100 de Pall Mall, foyer des arts à Londres depuis le début du xixe siècle. La collection s’agrandissant en 1838 avec le don de sir George Beaumont d’œuvres et de peintures de paysages, elle fut transférée dans le bâtiment qu’elle occupe aujourd’hui encore, au nord de Trafalgar Square, dans le quartier de Westminster. Cet édifice néo-classique dessiné par l’architecte William Wilkins, passionné par l’Antiquité grecque, fut agrandi à plusieurs reprises, en 1860, 1876, 1886, 1975 et enfin en 1991, avec l’adjonction de l’aile Sainsbury, conçue par l’architecte américain Robert Venturi.

Jusqu’à l’agrandissement de la National Gallery en 1876, les dons de Robert Vernon (1847) et Joseph Mallord William Turner (1856) sont exposés à la Marlborough House, Londres. Depuis les années 1850, sa collection s’enrichit de portraits historiques (sous forme de tableaux, mais aussi de dessins et de photographies) exposés dans la National Portrait Gallery.

À l’ouverture de la Tate Gallery en 1897, la National Gallery cède la collection d’art moderne britannique. Sa collection, composée de quelque deux mille pièces, couvre l’ensemble de l’histoire de la peinture européenne. Le musée possède ainsi la plus vaste collection de tableaux de la Renaissance italienne en dehors de la péninsule, avec des œuvres de la plupart des grands maîtres florentins et vénitiens. Il détient en outre de magnifiques œuvres de divers peintres britanniques, néerlandais, français, espagnols et flamands du xve au xixe siècle. Parmi les plus célèbres tableaux présentés mentionnons La Vierge aux rochers de Léonard de Vinci, Portrait du pape Jules II de Raphaël, Autoportrait à l’âge de 6ans de Rembrandt, Les Ambassadeurs d’Hans Holbein le Jeune, Les Époux Arnolfini de Jan van Eyck, Jeune Femme debout à l’épinette de Vermeer et Pluie, vapeur, vitesse de J.M.W. Turner. La National Gallery possède également une collection de tableaux français impressionnistes (Les Tournesols de Vincent Van Gogh) et post-impressionnistes.

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • MUSÉE

    • Écrit par Robert FOHR
    • 15 770 mots
    • 9 médias
    ...qui devait regrouper par la suite le Kaiser-Friedrich Museum, le Deutsches Museum, la National galerie et le Pergamonmuseum ; les Alte et Neue Pinakothek de Munich, l'Ermitage de Saint-Pétersbourg. Fondée en 1824, la National Gallery de Londres fut installée dans ses locaux actuels en 1838.
  • VENTURI ROBERT (1925-2018)

    • Écrit par Claude MASSU
    • 1 681 mots
    • 1 média
    ...striée couronnée d'un ruban de fenêtres rectilignes et reposant sur un rez-de-chaussée à arcades et pilastres recomposés. Quant à l'aile Sainsbury de la National Gallery de Londres (1991), qui est sans doute l'œuvre la plus notoire de Robert Venturi, elle résulte d'un second concours lancé à la suite de...

Voir aussi