MUSICOTHÉRAPIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

David jouant de la harpe devant Saül, Rembrandt (env. 1655)

David jouant de la harpe devant Saül, Rembrandt (env. 1655)
Crédits : F. G. Mayer/ Corbis

photographie

Oliver Wolf Sacks

Oliver Wolf Sacks
Crédits : L. Novi

photographie


La musique, canal de communication

Le docteur Rolando Benenzon, psychiatre et musicien argentin, a été un des premiers à tenter de conceptualiser la musicothérapie en dehors de références théoriques préexistantes. Beaucoup des autres approches théoriques de la musicothérapie ne lui sont pas spécifiques : comportementalisme, psychothérapie dite humaniste ou encore psychanalyse comme le fait Édith Lecourt à l’université de Paris-Descartes.

Benenzon a été introduit en France par Gérard Ducourneau qui dirige actuellement l’Atelier de musicothérapie de Bordeaux, où il a développé et enrichi dans sa pratique et son enseignement les hypothèses de Benenzon. L’apport principal de la musicothérapie serait l’ouverture d’un canal de communication relationnelle entre un thérapeute et un patient, enfant ou adulte, lors de la recherche de ce qui pourra chez eux éveiller une émotion qu’ils peuvent partager. Benenzon met ainsi en avant la recherche d’une voie de communication chez ceux qui, pour une raison ou une autre, n’ont pas pu la construire ou l’ont perdue. La musique est donc ici considérée comme un langage préverbal auquel il est indispensable d’avoir accès pour pouvoir partager des émotions, étant entendu que la perception des sons est un des sens le plus précocement développé chez le fœtus et l’enfant, au même titre que celle du rythme.

Cette insistance sur la communication préverbale permet à ceux qui s’inscrivent dans cette cohérence de conceptualiser ce qui permet à la pratique de la musique d’être thérapeutique. Elle permettrait d’établir une communication entre le thérapeute et le patient, qu’il soit autiste, schizophrène, porteur d’un état dépressif sévère, de troubles du comportement, de handicap ou atteint de maladie d’Alzheimer. Ducourneau explicite dans son livre Éléments de musicothérapie les modalités de cette mise en relation. Pour donner un exemple concret de cette pratique, après plusieurs tentatives différentes de faire participer un enfant sans langage à une frappe des mains rythmée de diverses manières au co [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : docteure en psychologie, unité INSERM 669, praticienne hospitalière en psychiatrie

Classification


Autres références

«  MUSICOTHÉRAPIE  » est également traité dans :

KIRCHER ATHANASIUS (1602-1680)

  • Écrit par 
  • Sylvain MATTON
  •  • 3 543 mots

Dans le chapitre « Une œuvre monumentale »  : […] Si Kircher (dont les traités étaient impatiemment attendus et les lettres humblement sollicitées, entre autres par le jeune Leibniz) fut considéré par ses contemporains comme un des plus brillants esprits de son siècle, une tradition instaurée par A. Erman (cf. Allgemeine Deutsche Biographie , 1882, s.v.) ne voulut plus, au contraire, voir en lui qu'un compilateur sans génie, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/athanasius-kircher/#i_94811

MÉDECINES ALTERNATIVES

  • Écrit par 
  • Bernard CHEMOUNY, 
  • Bernard POITEVIN
  •  • 1 652 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Thérapeutiques non médicamenteuses »  : […] –  Acupuncture  : une des trois composantes de la médecine traditionnelle chinoise , à côté des thérapies manuelles et de la phytothérapie. –  Ostéopathie et thérapies manuelles. –  Chiropractie  : manipulations vertébrales. Relaxation . –  Sophrologie . –  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecines-alternatives/#i_94811

MUSICOLOGIE

  • Écrit par 
  • Danièle PISTONE
  •  • 3 772 mots

Dans le chapitre « Fonction de la musicologie »  : […] S'appliquant à l'étude des œuvres et paysages sonores, la musicologie a pour premier objet l'explication des phénomènes musicaux. Elle rend ainsi plus facile le travail de l'interprète et améliore la capacité de réception de l'auditeur. Son domaine est très vaste ; c'est pourquoi il appartient aux chercheurs de se spécialiser dans l'une des multiples branches de cette science aux rôles très divers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musicologie/#i_94811

Voir aussi

Pour citer l’article

Marie-Ève HOFFET, « MUSICOTHÉRAPIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/musicotherapie/