RAHMAN MUJIBUR (1920-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Mujibur Rahman, 1972

Mujibur Rahman, 1972
Crédits : Hulton-Deutsch Collection/ Corbis

photographie

Mujibur Rahman, 1972

Mujibur Rahman, 1972
Crédits : Hulton Getty

photographie


Né à Tungipara, district de Faridpur (Bengale oriental), Mujibur Rahman, leader bengali, est devenu le premier président du Bangladesh en 1972.

Mujibur Rahman, 1972

Mujibur Rahman, 1972

photographie

Le leader indépendantiste bengali Mujibur Rahman fut le premier président de la République populaire du Bangladesh (de mars 1971 à avril 1972). 

Crédits : Hulton-Deutsch Collection/ Corbis

Afficher

Étant étudiant à Islāmābād et à Dacca, il s'engage dans la lutte contre le régime colonial et pour les droits des musulmans en territoire indien. En 1947, lors de l'indépendance du Pakistan, il poursuit ses activités politiques et sera à plusieurs reprises emprisonné ; en 1949, il est cofondateur de la ligue Awami, de tendance socialiste, organisation qui devient le premier parti politique d'opposition pakistanais. Secrétaire général de la ligue Awami en 1953, il est élu en mars 1954 à l'Assemblée législative du Pākistān oriental et sera quelque temps ministre de la Coopération agricole, dans le cabinet Fazlul Huq ; en 1955 il est élu à l'Assemblée nationale pakistanaise.

En février 1966, la ligue Awami présente son programme en six points, exigeant notamment l'autonomie du Pākistān oriental dans le cadre d'un Pākistān fédéré. La loi martiale est proclamée dans tout le pays par le général Yahya khān, qui succède au président Ayyūb khān démissionnaire. Mujibur Rahman est à nouveau emprisonné (avril 1966).

Après la victoire électorale de la ligue Awami (déc. 1970), Mujibur Rahman réclame, le 26 mars 1971, l'indépendance du Pākistān oriental. Il est mis hors la loi et arrêté le lendemain, tandis que s'instaure la guerre civile. Les hostilités prennent un tour brutal le 3 décembre 1971 avec l'intervention des troupes pakistanaises, qui subissent une défaite totale le 16 décembre face à l'armée de guérilla du Bengale oriental, aidée par l'armée indienne. Le sheik Mujibur Rahman, qui avait été nommé, en avril 1971 (au cours de sa détention), président de la République populaire du Bangladesh, renonce à ce titre pour devenir, le 13 janvier 1972, Premier ministre du premier gouvernement bengalais, où il dirige plusieurs autres ministères. Face à l'aggravation de la situation économique, il annonce, le 25 janvier 1975, une « seconde révolution » et constitue un régime présidentiel avec un parti unique. Le 15 août 1975, victime d'un complot, il est assassiné, ainsi qu'une partie de sa famille.

Mujibur Rahman, 1972

Mujibur Rahman, 1972

photographie

Conférence de presse triomphale de l'indépendantiste bengali Mujibur Rahman, chef de la ligue Awami, le 8 janvier 1972, après neuf mois d'emprisonnement dans les geôles pakistanaises. Quelques jours plus tard, il devint Premier ministre du Bangladesh. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  Yvan BARBÉ

Écrit par :

Classification


Autres références

«  RAHMAN MUJIBUR (1920-1975)  » est également traité dans :

BANGLADESH

  • Écrit par 
  • Alice BAILLAT
  •  • 8 386 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La domination pakistanaise  »  : […] La formation du Pakistan est unique et elle explique en grande partie son échec. Construit sur le principe d’un nationalisme religieux, le nouveau pays comprend cependant deux parties distinctes géographiquement (le Pakistan oriental et le Pakistan occidental), séparées par 1 700 kilomètres de territoire indien. Par ailleurs, le nouvel État n’hérit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bangladesh/#i_28038

PAKISTAN

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Gilbert ÉTIENNE, 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Guy MENNESSIER
  • , Universalis
  •  • 19 646 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Le séparatisme bengali »  : […] Le territoire du Pakistan, tel qu'il est découpé au moment de la partition de 1947, comporte deux « ailes » de part et d'autre de l'Inde. Le Pakistan-Oriental compte plus d'habitants que le Pakistan-Occidental : 41,9 millions contre 33,7 millions en 1951. À ce titre, le premier exige une représentation au moins équivalente au second dans les instit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pakistan/#i_28038

RAHMAN ZIAUR (1935-1981)

  • Écrit par 
  • Max ZINS
  •  • 818 mots

Certains dirent, le 30 mai 1981, en apprenant le meurtre de Ziaur Rahman par des officiers rebelles, que ce troisième chef d'État du Bangladesh avait péri par où il avait péché. Ziaur Rahman n'avait-il pas trempé, en 1975, dans l'assassinat du « père de la nation », Mujibur Rahman, et d'une partie de sa famille ? De ce crime originel, grâce auquel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ziaur-rahman/#i_28038

YAḤYĀ KHĀN AGHA MUḤAMMAD (1917-1980)

  • Écrit par 
  • Gérard VIRATELLE
  •  • 946 mots

Chef de l'État pakistanais de mars 1969 à décembre 1971. Né à Chakwal, près de Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan, le général Yahya Khan était un Pathan, appartenant au peuple martial qui a fourni des légions de soldats d'abord à l'armée des Indes, ensuite à celle du Pakistan. Il était issu d'une famille aisée ; son père était officier de pol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agha-muhammad-yahya-khan/#i_28038

Les derniers événements

15 février 1996 • BangladeshForte abstention aux élections législatives.

Moins de 10 p. 100 des électeurs participent aux élections législatives boycottées par l'opposition que dirige Sheikha Hasina Wajed, chef de la ligue Awami et fille du « père de la nation » Mujibur Rahman, tué en août 1975. Les députés de la ligue Awami, du Jatiya, parti de l'ancien président [...] Lire la suite

27 février 1991 • BangladeshVictoire de la bégum Khaleda Zia aux élections législatives.

massives. C'est le Parti national (B.N.P.) de la bégum Khaleda Zia, veuve du président Ziaur Rahman assassiné en 1981, qui arrive largement en tête avec cent quarante sièges sur les trois cents à pourvoir, devançant la Ligue awami de Sheikha Hasina Wajed, fille de Mujibur Rahman, fondateur et premier [...] Lire la suite

7 mai 1986 • BangladeshFraude massive lors des élections législatives

du Parlement. La ligue Awami, parti fondé par Mujibur Rahman, le « père de la nation » assassiné en 1975, et dirigé depuis lors par sa fille, avait accepté de participer à la consultation : cette coalition de dix partis du centre et de gauche remporte 75 sièges. Cinq petites organisations jusque [...] Lire la suite

18-29 mars 1984 • BangladeshAjournement des élections cantonales

Le 18, devant les grèves et les manifestations lancées par les deux partis d'opposition, la Ligue du peuple de H. Wajed, fille de l'ancien ministre Mujibur Rahman, et le Parti national du Bangladesh de Khaleda Zia, veuve de l'ancien président Ziaur Rahman, pour réclamer le report des élections [...] Lire la suite

15 novembre 1981 • BangladeshÉlection d'Abdus Sattar à la présidence

Le 15, les électeurs doivent désigner le successeur du président Ziaur Rahman, assassiné le 30 mai. Abdus Sattar, président par intérim et candidat du Parti national du Bangladesh (P.N.B.), est élu avec deux tiers des voix, contre un tiers à Kamal Hossain, candidat de la Ligue Awami (« du Peuple »), qui se réclame du « père de la nation », Mujibur Rahman.  [...] Lire la suite

30 mai - 1er juin 1981 • BangladeshAssassinat du président Ziaur Rahman

Mujibur Rahman, qui avait conduit le pays à l'indépendance en 1972, avait été lui-même assassiné. Le 1er juin, la situation redevient normale, les quelques officiers et soldats responsables de l'attentat s'étant rendus ou ayant pris la fuite. Le général Manzur Ahmed, chef de la rébellion, est tué lors de son arrestation.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Yvan BARBÉ, « RAHMAN MUJIBUR - (1920-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mujibur-rahman/