PESHĀWAR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

carte : Pakistan : carte administrative

Pakistan : carte administrative

Carte administrative du Pakistan. 

Afficher

Capitale de la province de la frontière du nord-ouest au Pakistan et centre administratif des zones tribales voisines, Peshāwar est située à l'ouest de la Bara, un affluent de la rivière Kābul, près de la passe de Khyber, dans une plaine largement irriguée où sont cultivés le blé, le maïs, la canne à sucre, l'orge, le coton et les fruits (pommes, poires, pêches, grenades et coings). Jadis capitale de l'ancien royaume du Gandhāra, la ville, pourvue d'une riche histoire, reçut plusieurs noms : Paraṣawara ou Puruṣapura (siège de Purus) et Begrām. Kaniṣka en fit, au ier siècle, la capitale de l'empire kuṣāna. Le nom actuel de Peshāwar, « ville frontière », aurait été donné à la ville par l'empereur moghol de l'Inde, Akbar (1556-1605).

Autrefois centre majeur sur la route de la soie, Peshāwar a conservé sa vocation commerciale et son ouverture aux influences multiples. Par la route principale qui la relie à Islamabad et Lahore, elle est en communication avec la route du Karakorum et Kachgar (Chine). Sa situation de ville frontière l’a associée à l’histoire tumultueuse de l’Afghanistan au cours des dernières décennies, de l’invasion soviétique (afflux de réfugiés, notamment pachtounes) à l’islam radical, qui trouve dans les zones tribales de nombreux soutiens. La population de la ville connaît une croissance rapide (plus de 2 millions d'habitants au début des années 2000, soit un doublement en 20 ans), consommant les espaces et créant des préoccupations croissantes en matière d’environnement.

—  Marie GUILLET

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PESHAWAR  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 335 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Dost Mohammad et la première guerre anglo-afghane »  : […] Les Barekzai, ou plutôt leur branche des Mohammadzai, qui avaient arraché le pouvoir aux descendants d'Ahmad shah, commencèrent par partager le pays en un certain nombre de principautés indépendantes. Ayant perdu auparavant leur chef, le dynamique vizir Fateh khan, il fallut à peu près cinquante ans aux frères de ce dernier pour rendre à l'Afghanistan un semblant d'unité sous l'égide de l'infatiga […] Lire la suite

GANDHĀRA

  • Écrit par 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 714 mots
  •  • 1 média

Dans l'Inde ancienne, « Gandhāra » désignait une région située à la frontière de l'Afghanistan et du Pakistan actuels. Elle comprenait essentiellement, de part et d'autre de l'Indus, les territoires correspondant aujourd'hui aux districts de Peshāwar et de Rawalpindi, dont les centres étaient respectivement Puṣkālavatī (Chārsadda) et Takṣaśila (Taxila) ; elle devait en outre s'étendre à l'ouest ju […] Lire la suite

Les derniers événements

16-22 décembre 2014 Pakistan. Attaque meurtrière d'une école par les talibans

Le 16, un commando de six talibans attaque une école de Peshawar, dans le nord-ouest du pays, qui accueille notamment des enfants de militaires, tuant au moins cent quarante-neuf élèves et enseignants. Il s'agit de l'attaque terroriste la plus meurtrière de l'histoire du pays. L'opération est revendiquée par le Mouvement des talibans du Pakistan (Tehrik-e-Taliban Pakistan, T. […] Lire la suite

22 septembre 2013 Pakistan. Attentat meurtrier contre la communauté chrétienne

Le 22, un double attentat-suicide contre une église chrétienne à Peshawar cause la mort d'au moins quatre-vingt-une personnes. Il s'agit de l'attentat le plus meurtrier jamais perpétré contre la communauté chrétienne du pays. Le Premier ministre Nawaz Sharif qualifie les auteurs de l'opération d'« ennemis du pays ». L'attentat est revendiqué par le groupe sunnite radical Jundallah, proche des talibans. […] Lire la suite

1er-18 mai 2011 États-Unis – Pakistan. Mort d'Oussama ben Laden, chef d'Al-Qaida

Le 13, un double attentat-suicide à la bombe visant un centre de formation de gardes-frontières à Shabqadar, au nord de Peshawar, fait plus de quatre-vingts morts. Il est revendiqué par le Mouvement des talibans du Pakistan (Tehrik-e-Taliban), lequel déclare vouloir venger la mort de Ben Laden. Le 18, un site islamiste diffuse le dernier message audio enregistré par Oussama ben Laden, environ une semaine avant sa mort. […] Lire la suite

4-28 décembre 2009 Pakistan. Intensification des attentats-suicides

Le 7, trois attentats-suicides, l'un à l'entrée d'un tribunal de Peshawar et les deux autres sur un marché très fréquenté de Lahore, provoquent la mort d'une soixantaine de personnes. Le 8, à Multan, dans l'est du pays, l'explosion d'une voiture piégée près de bâtiments de l'armée provoque la mort d'au moins douze personnes, dont des militaires. Le 15, à Dera Ghazi Khan, dans le centre du Pakistan, l'explosion d'une voiture piégée sur un marché animé de la ville fait au moins dix-huit morts et trente-cinq blessés. […] Lire la suite

5-28 octobre 2009 Pakistan. Recrudescence des attentats-suicides

Le 28, une voiture piégée explose sur un marché très fréquenté de Peshawar, faisant au moins cent cinq victimes, parmi lesquelles des femmes et des enfants. Peshawar, en tant que capitale de la province de la Frontière du Nord-Ouest et base logistique essentielle pour les convois de ravitaillement à destination de l'Afghanistan, est la cible principale des rebelles. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie GUILLET, « PESHĀWAR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/peshawar/