ALI MUHAMMAD, CASSIUS CLAY puis (1942-2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il se proclamait « le plus grand ». Et, de fait, il l'était. Peu de champions ont laissé une empreinte si profonde dans l'histoire du sport que le boxeur Cassius Clay, devenu Muhammad Ali ; peu de sportifs se sont engagés avec une telle force de conviction dans la défense de leurs idées et d'un idéal du monde – ce qui lui valut d'être déchu de son titre, privé de son passeport et lui coûta les plus belles années de sa carrière. Il fut à la fois le plus célèbre boxeur professionnel de l'histoire et un grandiloquent porte-voix de la cause des Noirs américains, de l'islam et du Tiers Monde.

Muhammad Ali révolutionna l'approche pugilistique chez les poids lourds. Alors que, dans cette catégorie, la puissance et la masse semblaient les seuls gages de réussite, il imposa de nouveaux canons : il tournoyait sans cesse sur le ring, épuisant son adversaire, maintenait ses bras le long du corps plutôt que de protéger son visage, semblant offrir sa face aux coups, pour mieux contrer son rival. « Je vole comme un papillon, je pique comme une abeille », déclamait-il. Cette phrase résume son style, tout en mouvement et en changements de rythme.

Avec Muhammad Ali, le centre de gravité du boxing business se déplaça des États-Unis vers le Tiers Monde, du Madison Square Garden de New York vers Kinshasa et Manille. Au grand dam de l'Amérique bien-pensante des années 1960 et 1970, il épousa l'islam, refusa d'aller au Vietnam « faire la guerre des Blancs ». En retour, ses supporters se nommaient Gamal Abdel-Nasser, Kwame Nkrumah, Elijah Muhammad ou Malcolm X.

Muhammad Ali conquit trois fois le titre mondial des lourds (en 1964 contre Sonny Liston, en 1974 face à George Foreman, en 1978 contre Leon Spinks) et le défendit victorieusement à dix-neuf reprises. Il disputa soixante et un combats chez les professionnels, et en remporta cinquante-six.

De Cassius Clay à Muhammad Ali

Cassius Marcellus Clay est né le 17 janvier 1942 à Louisville (Kentucky), dans une famille modeste. Tiraillé entre [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  ALI MUHAMMAD, CASSIUS CLAY puis (1942-2016)  » est également traité dans :

ATLANTA (JEUX OLYMPIQUES D') [1996] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 826 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « 19 juillet »  : […] une intense émotion, qui se propage sans doute dans le monde entier par l'intermédiaire de la télévision : sur les écrans géants apparaît le visage de Muhammad Ali ; celui-ci, diminué par la maladie de Parkinson, embrase la vasque olympique. L'Amérique rend ainsi hommage à un champion que, naguère, elle avait honni pour ses prises de position en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/1996-23es-jeux-olympiques-d-ete/#i_98422

BOXE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 429 mots

25 février 1964 L'Américain Cassius Clay devient champion du monde des lourds en battant son compatriote Sonny Liston […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boxe-reperes-chronologiques/#i_98422

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « ALI MUHAMMAD, CASSIUS CLAY puis (1942-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/muhammad-cassius-ali/