MORPHOLOGIE (psycholinguistique)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pratique langagière de l’adulte

Nous avons l’habitude de considérer intuitivement que les mots constituent les unités de sens de la langue. Toutefois, si l’on considère les deux phrases suivantes : « ma grand-mère a un dentiste génial » et « ma grand-mère a un dentier génial », on comprend que ce n’est pas toujours le cas. Ces deux phrases sont formellement très proches. Elles sont constituées des mêmes éléments à l’exception des parties finales des mots « dentier » et « dentiste », qui sont des suffixes, ce qui permet d’obtenir deux phrases avec deux sens différents. Les morphèmes sont donc les plus petites unités de sens véhiculées par la langue, qui peuvent être soit des éléments libres, il s’agit des racines (« dent » dans « dentiste »), soit des éléments liés, les affixes (préfixes et suffixes) qui n’existent pas comme formes libres – et donc ne peuvent apparaître que combinés à d’autres –, mais véhiculent un sens précis (« relire », « délicatesse »).

Comprendre ou produire un message verbal engage un ensemble de traitements langagiers. L’exemple précédent permet d’envisager l’hypothèse que le traitement morphologique serait systématiquement mis en œuvre par le système cognitif du locuteur qui utilise le langage. Le traitement morphologique consiste à détecter, identifier et accéder au sens des morphèmes constituant un mot puis à combiner leurs sens respectifs afin d’élaborer le sens du mot entier et le comprendre. Pour accéder au sens de chacune des deux phrases ci-dessus, le locuteur doit effectuer un traitement morphologique systématique des mots qu’il lit ou entend. La nécessité d’un tel traitement ressort en particulier d’une analyse lexicologique conduite sur le lexique du français, qui rapporte que 75 p. 100 des mots de notre vocabulaire sont constitués d’au moins deux morphèmes. Ces mots sont alors qualifiés de « plurimorphémiques », ce qui les distingue des mots dits « monomorphémiques », c’est-à-dire composés d’un seul morphème (« dent »). Dans cet article, nous nous in [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : professeure des Universités
  • : professeure des Universités, vice-doyenne à la recherche, faculté des arts, lettres, langues et sciences humaines, université d'Aix-Marseille

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Séverine CASALIS, Pascale COLÉ, « MORPHOLOGIE (psycholinguistique) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/morphologie/