CAULERPA TAXIFOLIA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'algue verte tropicale Caulerpa taxifolia est apparue en Méditerranée en 1984, au pied du Musée océanographique de Monaco où elle était cultivée dans ses aquariums. Observée sur un mètre carré cette année-là, elle s'est développée sur un hectare en 1989. Elle s'est ensuite répandue très rapidement le long des côtes françaises, italiennes, croates, espagnoles (Baléares) et tunisiennes. Durant les années 1990, Caulerpa taxifolia a fait l'objet d'une attention soutenue de la part des médias qui ont suivi son expansion et relayé la vive polémique entre les scientifiques méditerranéens et les chercheurs monégasques concernant son origine : déversement accidentel, mettant en cause le Musée océanographique de Monaco, ou variante morphologique de Caulerpa mexicana provenant de la mer Rouge via le canal de Suez. Des analyses génétiques ont montré en 1998 que la souche cultivée dans les aquariums et celle qui a été trouvée en Méditerranée sont parfaitement identiques, alors qu'elles se différencient des souches des mers tropicales. Ainsi, l'origine de Caulerpa taxifolia a pu être reconstituée : elle a été récoltée par des aquariologistes au début des années 1960 dans une baie tempérée de la côte ouest de l'Australie (vers Brisbane) ; par les échanges effectuées entre les gestionnaires d'aquariums publics, elle a ensuite été cultivée en France, à Nancy, puis à Monaco au début des années 1980.

Bien que les campagnes soutenues d'informations pour ne pas disséminer l'algue (qui se développe par simple bouturage, reproduction dite végétative) avec les ancres et le matériel de pêche aient ralenti la dissémination lointaine, la dynamique d'invasion a été régulière de 1984 à 2004. À partir de cette date, les premiers signes de stabilisation, voire de régression locale, ont été enregistrés. Cette tendance s'est confirmée depuis lors. L'algue a disparu de certains lieux (port de Saint-Cyprien dans les Pyrénées-Orientales, ports de Cagnes-sur-Mer et de Théoule dans les Alpes-Maritimes) et a sévèrement régressé dans les zones les plus envahies (ra [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur au laboratoire Environnement marin littoral, université de Nice-Sophia-Antipolis

Classification

Pour citer l’article

Alexandre MEINESZ, « CAULERPA TAXIFOLIA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/caulerpa-taxifolia/