MOLÈNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les fleurs du bouillon-blanc (Verbascum thapsus L. ; scrofulariacées), auxquelles on peut substituer celles des autres molènes, renferment un pigment jaune, des sucres, du mucilage, une saponine, un phytostérol, des traces d'huile essentielle. Depuis l'Antiquité, on met à profit leurs propriétés émollientes, adoucissantes, expectorantes. Elles calment la toux, l'enrouement, facilitent l'expectoration, s'administrent utilement au stade aigu des bronchites et dans diverses affections : pharyngite, laryngite, asthme, rhume de cerveau, etc. Ces fleurs font partie, avec le coquelicot, la mauve, la guimauve, le tussilage, la violette, le pied-de-chat, de la tisane pectorale dite, improprement, « des quatre-fleurs » (1 cuillerée à soupe par tasse d'eau bouillante ; obligation de passer à travers un linge fin pour retenir les poils irritants de la molène). Apaisant les irritations intestinales et urinaires : dysenterie, coliques, hémorroïdes, cystite (infusion simple à 2 p. 100), elle s'emploie aussi en lavements dans les coliques douloureuses. Dans l'usage externe, les feuilles bouillies servent en cataplasmes calmants sur : inflammations, hémorroïdes, furoncles, etc. La teinture (au 1/5) serait efficace, en friction, contre les névralgies faciales (trijumeau).

—  Pierre LIEUTAGHI

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MOLÈNE  » est également traité dans :

SCROPHULARIACÉES

  • Écrit par 
  • Aline RAYNAL
  •  • 1 121 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Particularités biologiques »  : […] Les Scrophulariacées parasites, réunies dans la tribu des Rhinanthées, exploitent, par des connexions interacinaires, des hôtes très divers ; on observe une progression, depuis un hémiparasitisme douteux jusqu'à un holoparasitisme très spécialisé proche de celui des Orobanchacées. Au contact avec la racine hôte, la racine parasite développe un haustorium (suçoir) au sein duquel se forme un pont in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scrophulariacees/#i_38969

Pour citer l’article

Pierre LIEUTAGHI, « MOLÈNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/molene/