GUIMAUVE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les fleurs et les feuilles de guimauve (Althaea officinalis L. ; malvacées) sont usitées comme celles de la mauve. La racine, partie la plus employée de nos jours, contient jusqu'à 35 p. 100 de mucilage, 37 p. 100 d'amidon, 10 p. 100 de saccharose, 4 à 5 p. 100 de tanin, des sels minéraux, surtout des phosphates. C'est un excellent émollient externe et interne, indiqué dans les inflammations de tout ordre. Dans l'usage externe, on l'emploie en infusion à 1 p. 100 (contact 15 mn) ou en décoction à 3 p. 100, en lotions et en compresses sur plaies et ulcères enflammés, furoncles, érysipèle, gerçures et ampoules ; en lavements dans l'irritation intestinale ; en gargarismes dans les inflammations de la gorge et de la bouche. Autrefois, on donnait couramment des tronçons de racine séchée et épluchée à mâcher aux jeunes enfants, au moment de la poussée des dents. Dans l'usage interne, on utilise la macération à froid de racine pulvérisée (1-3 p. 100 ; 2 ou 3 petites tasses par jour), dans la toux par irritation de l'arrière-gorge, la toux des enfants, la gastrite, l'entérite, la dysenterie, la constipation.

—  Pierre LIEUTAGHI

Écrit par :

Classification


Autres références

«  GUIMAUVE  » est également traité dans :

MALVALES

  • Écrit par 
  • Georges MANGENOT
  •  • 1 930 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Étude systématique »  : […] ) et Althaea (guimauves : 25 espèces herbacées) – ces deux derniers d'Europe et d'Asie tempérée – sont connus surtout par leurs espèces ornementales (Hibiscus rosa-sinensis dont les nombreux cultivars abondent dans les jardins tropicaux ; Althaea rosea […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malvales/#i_4558

Pour citer l’article

Pierre LIEUTAGHI, « GUIMAUVE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/guimauve/