MODERN STYLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'expression « modern style » ou « art nouveau » désigne un courant artistique né au tournant des xixe et xxe siècle en Europe, où il s'épanouit sous des noms différents selon les pays : Jugendstil en Allemagne, Sezessionstil en Autriche, Nieuwe Kunst aux Pays-Bas, arte joven en Espagne, style Liberty en Grande-Bretagne. En France, les journalistes de l'époque 1900 recoururent d'abord, pour qualifier l'architecture et la décoration « fin de siècle », envers lesquelles ils étaient pour la plupart très mal disposés, à l'expression modern style, qui faisait référence aux productions d'outre-Manche. Cette appellation fut peu utilisée en dehors de la France, celle d'Art nouveau ayant, dès le début, un usage plus général. Cette dernière expression supplantera celle de modern style dans les années 1980, à la faveur d'un regain d'intérêt pour l'art décoratif des années 1900.

Les avocats Oscar Maus et Edmond Picard s'intitulent dès 1884, les « croyants de l'Art nouveau », c'est-à-dire de celui qui renie, en tout domaine, le passéisme alors ambiant. D'abord appliquée aux œuvres des peintres qui rejettent l'académisme, l'expression se restreindra par la suite à l'architecture et aux objets, lorsque les peintres « maudits » auront été rangés sous d'autres dénominations.

Tombé dans le discrédit le plus complet vers 1905 – après une douzaine d'années extrêmement fécondes –, l'Art nouveau n'a commencé à susciter l'intérêt des historiens de l'art qu'après la Seconde Guerre mondiale. Mais, dans l'intervalle, d'irréparables dégâts avaient été commis : œuvres détruites et oubliées dans les caves des musées auxquels elles avaient été léguées, correspondance et archives mises au pilon. C'est seulement à partir des années 1960 que les premières expositions consacrées à l'Art nouveau furent présentées aux publics européen et américain et que les premières synthèses virent le jour dans le sillage du Norvégien Tschudi Madsen. Deux thèses apparaissent : d'une part, celle soutenue par les Allemands – dès avant la Seconde Guerre mondiale – qui placent l'Art nouveau au principe de l'art moderne (la filiation entre l'école fondée par Henry Van de Velde à Weimar et le Bauhaus est un fait historique) ; de l'autre, celle de quelques historiens qui se sont attachés à révéler l'idéal socialisant des artistes de 1900, leur volonté d'être au service du peuple.

Salle à manger, Émile Gallé

Photographie : Salle à manger, Émile Gallé

Salle à manger commandée en 1902 à Émile Gallé. Crédence aux épis (au fond), chaise et table ornées, vases réalisés par la manufacture de Nancy (1890-1919). Musée des Arts décoratifs, Paris. 

Crédits : Connaissances des Arts/ Guillemot/ AKG

Afficher

Reste que cette période est encore l'une des plus mal connues de l'histoire occidentale. Victime du mythe de la « Belle Époque » et de l'idée reçue qu'elle a été par excellence le règne du « mauvais goût » et de la stupidité, le temple de la « nouille », elle fut longtemps délaissée, sans être, comme elle le méritait systématiquement inventoriée dans tous ses aspects. Des chercheurs ont entrepris cet immense travail.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MODERN STYLE  » est également traité dans :

AVERBEKE ÉMILE VAN (1876-1946)

  • Écrit par 
  • Robert L. DELEVOY
  •  • 163 mots

Ancien architecte en chef de la ville d'Anvers, brillant interprète du modern style, Émile van Averbeke est l'auteur, vers les années 1900, d'ouvrages où l'on voit se combiner la rhétorique de Hankar et celle de Horta pour donner naissance à une calligraphie spatiale originale, à partir de plans très correctement articulés (Maison du peuple « Help U Zelve », Anvers, 1898 ; Maison De Ooievaar, Anve […] Lire la suite

CATALOGNE

  • Écrit par 
  • Mathilde BENSOUSSAN, 
  • Christian CAMPS, 
  • John COROMINAS, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Robert FERRAS, 
  • Jean MOLAS, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 22 415 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'architecture »  : […] Barcelone devint, vers 1900, une des capitales européennes du modern style, mouvement international en réaction contre les recherches éclectiques dans lesquelles s'épuisait l'art académique. À cette époque, la ville était un immense chantier et un creuset où se forgeaient les idées novatrices. Le nom d' Antonio Gaudí y Cornet symbolise ces recherches d'avant-garde. Ses premières constructions s'in […] Lire la suite

ENDELL AUGUST (1871-1925)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 103 mots

Architecte et décorateur. Philosophe de formation, il s'affirme comme l'un des plus doués parmi les artistes du Jugendstil réunis à Munich en 1895. C'est dans cette ville qu'il édifie l'atelier de photographie Elvira. Sa façade était recouverte d'un dragon en céramique, toute la décoration intérieure témoignait d'un effort vers l'abstraction qui caractérise l'œuvre d'Endell. Il construisit plusie […] Lire la suite

FENOGLIO PIETRO (1865-1927)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 428 mots

L'Exposition internationale d'Art décoratif moderne, organisée à Turin en 1902, fut le point de départ du Floreale , dénomination de la version italienne de l'Art nouveau, la plus tardive et la plus mal connue. Tous les maîtres déjà révélés en Europe depuis les années 1890 y furent représentés. Dans le comité de mise en place figurait un jeune architecte-ingénieur, Pietro Fenoglio. Très apprécié d […] Lire la suite

GRAVURE

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT, 
  • Michel MELOT
  •  • 8 561 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Gravures et styles »  : […] Il apparaît que les procédés de gravure peuvent se multiplier à l'infini. Cette richesse a permis à la gravure de s'adapter à tous les styles, et d'être redécouverte par les artistes à chaque époque. La Renaissance trouva dans la gravure le moyen de poser différemment les problèmes de géométrie de l'espace et de sa représentation rigoureuse. Le Strasbourgeois Schongauer fut l'un des premiers à s'a […] Lire la suite

GUIMARD HECTOR (1867-1942)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 2 234 mots

L'architecture de l'Art nouveau français a eu en Guimard un créateur tel que l'espéraient, depuis le milieu du xix e  siècle, le comte de Laborde et Viollet-le-Duc. Peut-être le premier en France, Guimard a totalement rejeté le modèle antique, enseigné dans les écoles des Beaux-Arts, pour lui préférer l'imitation de la nature à la façon des artistes gothiques ou japonais. Alors que tous ses prédéc […] Lire la suite

HANKAR PAUL (1859-1901)

  • Écrit par 
  • François LOYER
  •  • 88 mots

Architecte, Paul Hankar est l'une des figures majeures de l'Art nouveau belge, au même titre que Victor Horta ou Henry Van de Velde. Élève du maître de l'historicisme flamand, Henri Beyaert (1823-1894), il allie la passion pour Viollet-le-Duc à celle du japonisme. Ses maisons, ses boutiques et surtout ses hôtels particuliers (Hankar 1893, Ciamberlani 1897, Janssens 1898) en font le chef de file d' […] Lire la suite

JUGENDSTIL

  • Écrit par 
  • Robert L. DELEVOY
  •  • 237 mots

Terme allemand dérivé du périodique Jugend fondé à Munich en 1896, « Jugendstil » est utilisé pour désigner l'art néo-baroque des années 1900, lui-même différemment qualifié selon les pays d'Europe où il se développe : Art nouveau, style Guimard (selon les entrées décoratives dessinées par l'architecte Hector Guimard, en 1899, pour le métro de Paris), style métro, yachting style (E. de Goncourt, […] Lire la suite

MACKINTOSH CHARLES RENNIE (1868-1928)

  • Écrit par 
  • Robert L. DELEVOY
  •  • 666 mots
  •  • 3 médias

On a fort justement relevé un net parallélisme entre l'originalité et l'étendue des discours plastiques tenus à Barcelone par Gaudí et à Glasgow par Mackintosh. C'est, déjà, incorporer deux poétiques, radicalement différentes, au même schème historique. Mais peut-être n'a-t-on pas suffisamment souligné à quel point leur message a été diversement intercepté à l'époque de leur émission, au niveau ré […] Lire la suite

MOSER KOLOMAN (1868-1918)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 2 045 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « De la Sécession à la Wiener Werkstätte »  : […] En 1898, Moser prend une part importante dans la publication Ver Sacrum où s'élaborent le style et les projets du groupe. Les membres de la Sécession s'inspirent notamment des expériences de Greene, de Charles Rennie Mackintosh en Écosse et de Henry van de Velde en Belgique, afin de mettre en œuvre les éléments d'un « art total » propre à l'Autriche. Le titre Ver Sacrum (« Printemps sacré ») n'e […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roger-Henri GUERRAND, « MODERN STYLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/modern-style/