Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MINANGKABAU

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Au sud des grands plateaux volcaniques du pays batak s'étend le pays des Minangkabau, peuple indigène d'Indonésie établi sur un territoire qui correspond à peu près à la province de Sumatra Ouest. Le cœur de cette région est formé par la dépression longitudinale qui suit l'échine des monts Barisan. Cette dépression est drainée par la haute Rokan au nord, la Hari au sud, et occupée par des lacs de cratères ou d'origine tectonique comme le lac Singkarak. Elle est interrompue par d'imposants massifs volcaniques près de Bukittinggi : le Gunung Marapi culminant à 2 891 mètres, et le Gunung Talang à 2 597 mètres. Ces volcans dominent, vers 900 à 1 000 mètres, de vastes plateaux de tuf incisés de larges vallées à fond plat appelées ngarai. Le massif du Kerinci, au sud, marque la limite méridionale de l'implantation traditionnelle des Minangkabau. L'ensemble compte 49 700 kilomètres carrés.

La riziculture en sawah occupe les fonds des ngarai ainsi que les plaines d'alluvions lacustres, et s'étend sur les pentes des volcans jusqu'à 1 500 mètres. Une irrigation traditionnelle très soignée et des sols fertiles permettent dans l'ensemble de bons rendements, sauf dans certaines plaines lacustres. Au riz, il faut ajouter d'autres plantes vivrières (maïs, manioc et arachide) et des cultures variées destinées à l'exportation : cocotiers et hévéas sur la plaine côtière, canne à sucre et tabac sur les sols les plus riches ; et enfin le café, qui est la principale culture commerciale.

Le peuplement est très inégalement réparti. Les densités les plus fortes se rencontrent dans la région de Bukittinggi, autour du Marapi et sur la plaine côtière de Padang. À l'inverse, les régions forestières de l'est ou certaines hautes vallées n'offrent que des densités faibles. Dans ce pays soigneusement humanisé, l'inégale valeur des sols ne saurait justifier de tels contrastes dont l'explication doit être recherchée dans des circonstances historiques mal connues.

La société minangkabau montre des caractères originaux. Les habitants sont tous des musulmans très pratiquants. Le monde rural est composé de communautés villageoises, les negeri, dirigées par un conseil de village. La terre est restée longtemps propriété familiale et indivise, ne pouvant être ni vendue ni aliénée, tout au plus hypothéquée au profit d'une autre famille du village. La tradition matrilinéaire est puissante : la maison (adat) rassemble sous le même toit les filles mariées d'un même chef de famille.

Près de la moitié des Minangkabau ont émigré dans tout l'archipel indonésien et jusqu'au sud de l'Inde, le métier de commerçant les y ayant poussés. Ils forment ainsi une diaspora qui conserve des relations avec leur village d'origine. Il y avait, en 2005, environ 8 millions de personnes parlant la langue des Minangkabau.

Les deux villes principales sont Bukittinggi, l'ancien Fort de Cock, qui comptait 80 000 habitants en 2006 et qui est le centre du haut pays, et Padang, avec 80 000 habitants, sur la côte ouest.

— Jean PIWNIK

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jean PIWNIK. MINANGKABAU [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • INDONÉSIE - Les ethnies

    • Écrit par
    • 3 685 mots
    • 3 médias
    La société du paysMinangkabau (arrière-pays de Padang) est l'une des plus originales de Sumatra. Depuis longtemps vouée à la riziculture irriguée, elle a subi, elle aussi, au xive siècle, l'influence de l'indianisme ; c'est là que l'on trouve aujourd'hui une des densités les plus fortes de...
  • ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

    • Écrit par , , , , , , , , , , et
    • 31 426 mots
    • 12 médias
    ...Rifa‘iya... – essaimèrent dans l'Archipel, et dans la première moitié du xixe siècle les effets du mouvement wahhabite se firent sentir jusqu'en pays Minangkabau (l'ouest de Sumatra) : ce fut la terrible guerre des Padris qui opposa d'abord les réformateurs, partisans d'une plus grande rigueur en matière...
  • MALAISIE

    • Écrit par , , et
    • 17 261 mots
    • 15 médias
    ...groupes pour venir s'installer en péninsule, continuent d'affluer, toujours plus nombreuses. Une de ces migrations est relativement bien connue, celle des Minangkabau qui, partis du centre de l'île, suivirent les vallées du Siak et du Batang Hari, traversèrent le détroit et se fixèrent au nord de Malaka,...
  • SUMATRA

    • Écrit par
    • 1 040 mots

    Deuxième plus grande île d'Indonésie après Bornéo, avec une superficie de 445 000 kilomètres carrés, Sumatra est la plus occidentale des grandes îles de la Sonde. Elle est baignée au nord-est par le détroit de Malacca, qui la sépare de la péninsule malaise, et au sud par le détroit de...