PRIMO DE RIVERA MIGUEL, marquis d'Estella (1870-1930)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

La semaine sanglante à Barcelone

La semaine sanglante à Barcelone
Crédits : Hulton Getty

photographie

Pronunciamiento

Pronunciamiento
Crédits : Topical Press Agency/ Getty Images

photographie

Primo de Rivera

Primo de Rivera
Crédits : Fox Photos/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie


Entré à l'Académie militaire de Madrid, Miguel Primo de Rivera y Orbaneja, deuxième marquis d'Estella et héritier d'une grande famille andalouse, sert d'abord aux colonies (Maroc, Cuba, Philippines), puis exerce des commandements importants en métropole : gouverneur de Cadix en 1915, il est nommé successivement capitaine général de Valence, de Madrid et de Catalogne en 1922. L'Espagne traversait alors une crise grave, provoquée par la malheureuse guerre de 1898 avec les États-Unis et la perte des derniers vestiges de l'empire, la « semaine tragique » de Barcelone en 1909, la révolte des Asturies en 1917, le désastre marocain d'Anoual en 1921, le terrorisme anarchiste et l'instabilité ministérielle. Le 13 septembre 1923, avec l'appui de l'armée et du roi Alphonse XIII, le général Primo de Rivera se « prononça » pour une dictature militaire. Le coup d'État ne rencontra pour ainsi dire aucune opposition dans la population. Il mit en place un directoire militaire qui gouverna par décrets, il suspendit la Constitution, renvoya les Cortes, supprima les partis politiques, institua la censure. Volubile et fantaisiste, grand amateur de femmes et des plaisirs de la table, plus intuitif et habile qu'idéologue ou raisonné, aimant le peuple, et assez débonnaire (il n'y eut pas d'exécution politique pendant sa dictature), le général Primo de Rivera n'était pas impopulaire et accomplit « tout ce qu'une dictature peut réaliser heureusement ». Il lança un vaste programme de travaux publics, encouragea le développement d'industries nationales et créa des monopoles d'État, assainit pour un temps les finances grâce à son jeune ministre Calvo Sotelo et sut s'assurer la collaboration de certains socialistes comme Largo Caballero. Sa participation personnelle au débarquement d'Alhucemas (sept. 1925), qui entraîna la dispersion de l'armée d'Abd el-Krim, lui conféra un grand prestige. À p [...]

La semaine sanglante à Barcelone

La semaine sanglante à Barcelone

Photographie

Une levée de troupes pour le Maroc provoqua 5 jours d'émeutes antireligieuses à Barcelone, en juillet 1909, sous le règne d'Alphonse XIII. Quarante-neuf monastères furent incendiés. Les meneurs, anarchistes et nationalistes catalans, furent exécutés. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Pronunciamiento

Pronunciamiento

Photographie

Le roi d'Espagne Alphonse XIII (1886-1941) et le général Primo de Rivera (1870-1930) qui prit le pouvoir le 13 septembre 1923 avec l'appui de l'armée et du roi. 

Crédits : Topical Press Agency/ Getty Images

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PRIMO DE RIVERA MIGUEL, marquis d'Estella (1870-1930)  » est également traité dans :

ALPHONSE XIII (1886-1941) roi d'Espagne (1886-1931)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 574 mots

Roi d'Espagne (1886-1931), né le 17 mai 1886, à Madrid, mort le 28 février 1941, à Rome. Fils posthume d'Alphonse XII, Alphonse XIII est proclamé roi dès sa naissance sous la régence de sa mère, Marie-Christine de Habsbourg-Lorraine. Enfant intelligent et vif, il est élevé dans une ambiance réactionnaire ultracléricale par sa mère qui l'adore. Très vite, il réagit contre l'ennui de la vie de cour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alphonse-xiii/#i_36252

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 14 270 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Primo de Rivera »  : […] Ainsi s'explique le succès du coup d'État du général Primo de Rivera qui, en 1923, renoua avec la vieille tradition des pronunciamientos. Il fut appuyé par Alphonse XIII, qui y vit un moyen de rétablir l'ordre . Primo de Rivera gouverna d'abord avec une junte militaire, puis avec des ministres civils. Ayant suspendu l'activité de tous les partis politiques, il tenta de susciter une formation fav […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-de-l-unite-politique-a-la-guerre-civile/#i_36252

Pour citer l’article

André DESSENS, « PRIMO DE RIVERA MIGUEL, marquis d'Estella (1870-1930) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/miguel-primo-de-rivera/