SAINT-MICHEL ORDRE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Alors que l'Angleterre avait la Jarretière sous la protection de saint Georges et qu'un vassal français comme le duc de Bourgogne avait la Toison d'or avec saint André, le roi de France n'avait aucun ordre à proposer à ses fidèles les plus proches et les plus méritants. La guerre de Cent Ans attira l'attention sur le Mont-Saint-Michel, qui ne peut être pris par les Anglais ; Jeanne d'Arc vit l'archange saint Michel lui apparaître dès 1424 ; Charles VII eut un étendard rouge semé de soleils d'or, avec saint Michel terrassant le Dragon, lors de son entrée à Paris, en 1437. À son arrivée en France, Louis XI portait ses couleurs blanc et rouge, qui furent prises par tous les courtisans ; son étendard montrera saint Michel sur un champ blanc et rouge.

C'est au château d'Amboise que Louis XI assembla pour la première fois, le 1er août 1469, « les membres de l'ordre et aimable compagnie de monsieur saint Michel » ; les statuts sont du même jour : le roi y rappelle tout d'abord que l'archange fut le premier chevalier, en combattant pour Dieu contre le Dragon, et qu'il avait toujours su garder le Mont des anciens ennemis du royaume ; puis il se déclare chef et souverain des trente-six chevaliers de haute noblesse. Le costume était somptueux avec manteau de damas blanc doublé d'hermine et bordé d'une broderie de coquilles d'or ; le chaperon de velours cramoisi à longue cornette donnait la note rouge pour compléter le blanc et former ainsi les couleurs du roi. Le souverain remettait aux chevaliers et portait lui-même un collier fait de coquilles d'or, attachées par des lacs de même (transformés en cordelière stylisée par François Ier, 1516) ; y était attachée une image de saint Michel terrassant le Dragon (placée dans une médaille au xvie s.). Le siège de l'ordre était théoriquement le Mont-Saint-Michel, mais il semble qu'il n'y eût aucune cérémonie ; dès 1476, le siège était en la chapelle Saint-Michel du palais de Paris puis, en 1557, dans la Sainte-Chapelle du château de Vincennes [...]

Statuts de l'ordre de Saint-Michel, J. Fouquet

Diaporama : Statuts de l'ordre de Saint-Michel, J. Fouquet

Jean FOUQUET, Statuts de l'ordre de Saint-Michel : tenue d'un chapitre de l'ordre de Saint-Michel devant Louis XI, enluminure. Bibliothèque nationale de France, Paris. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Les derniers événements

13-27 novembre 2015 France. Attentats terroristes à Paris et Saint-Denis.

Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) sont le théâtre d’attentats meurtriers simultanés commis par trois groupes d’hommes. Un premier groupe intervient à partir de 21 h 20 près du Stade de France à Saint-Denis, où se déroule un match amical de football entre la France et l’Allemagne en présence du président François Hollande. Deux kamikazes font exploser […] Lire la suite

25-28 juillet 1995 France. Grave attentat à la bombe dans le R.E.R. parisien

Saint-Michel provoque la mort de sept personnes et en blesse des dizaines d'autres. Le Premier ministre, Alain Juppé, et le président, Jacques Chirac, notamment, se rendent aussitôt sur place. Un renforcement des mesures de sécurité dans la capitale et aux frontières est instauré. Le précédent attentat aussi meurtrier – perpétré rue de Rennes, à Paris […] Lire la suite

17 mars - 17 avril 1991 France. Visite de Michel Rocard et Danielle Mitterrand à La Réunion

Michel Rocard, en voyage dans l'océan Indien, se rend brièvement à Saint-Denis-de-la-Réunion, trois semaines après les émeutes meurtrières qui s'y sont produites. Le Premier ministre s'entretient avec les élus locaux, mais aussi avec des jeunes du quartier du Chaudron, où eurent lieu les violences, à qui il déclare sans ambiguïté n'avoir aucun « lien […] Lire la suite

Pour citer l’article

Hervé PINOTEAU, « SAINT-MICHEL ORDRE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ordre-de-saint-michel/