VOVELLE MICHEL (1933-2018)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’historien des mentalités

Après avoir été formé à l’histoire sérielle par Ernest Labrousse qui dirigea son diplôme d’études supérieures sur les structures sociales de Chartres à la fin de l’Ancien Régime (1955), Michel Vovelle s'engagea dans une voie plus personnelle qui allait profondément renouveler l'histoire sociale ainsi que la compréhension de la Révolution française. En partie hérité des travaux des Annales et en particulier des écrits de Georges Lefebvre sur la « Grande Peur de 1789 » (1932), fondé sur une histoire anthropologique et culturelle entendue au sens le plus large, le champ des « mentalités », à peine défriché, servit à relire l'histoire d’un long xviiie siècle. Cette approche allait inspirer plusieurs livres consacrés à l'histoire des attitudes face à la mort (Vision de la mort et de l'au-delà en Provence d'après les autels des âmes du purgatoire, XVe-XXe siècles, en collaboration avec Gabrielle Vovelle, 1970 ; mais aussi La Mort et l'Occident de 1300 à nos jours, 1983), à l’histoire de la déchristianisation (Piété baroque et déchristianisation en Provence au XVIIIe siècle. Les attitudes devant la mort d'après les clauses des testaments, 1973 ; Religion et Révolution : la déchristianisation de l'an II, 1976) et de la sociabilité festive (La Métamorphose de la fête en Provence de 1750 à 1820, 1976), tous consacrés à la Provence.

Ouvrant l'étude marxiste des structures économiques et sociales à l'exploration des imaginaires sociaux les plus divers (Histoires figurales : des monstres médiévaux à Wonderwoman, 1989), Michel Vovelle poussa les historiens à pratiquer une histoire totale, allant « de la cave au grenier », formule qui lui inspira le titre d'un ouvrage publié en 1980. Tenant d’une histoire critique marxiste renouvelée par les approches culturelles, Michel Vovelle demeure pourtant attaché aux contextes sociaux dans lesquels ces imaginaires se façonnent (Idéologies et mentalités, 1982). Et si ses prédécesseurs, tel [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  VOVELLE MICHEL (1933-2018)  » est également traité dans :

RÉVOLUTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN, 
  • Marc THIVOLET
  •  • 29 477 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un dynamisme éclaté, des orientations discordantes »  : […] Le bilan historiographique est malgré tout difficile à établir. Certes, les annuaires de la Bibliographie française enregistrent annuellement plusieurs milliers de références, attestant que la Révolution française demeure un des terrains privilégiés des chercheurs, qui constituent, dans l'ombre, des savoirs indispensables aux synthèses à venir ; pour autant, l'historiographi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-francaise/#i_56360

Voir aussi

Pour citer l’article

Guillaume MAZEAU, « VOVELLE MICHEL - (1933-2018) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-vovelle/