LE BRIS MICHEL (1944-2021)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Michel Le Bris est né le 1er février 1944 à Plougasnou (Finistère), de père inconnu, dans une famille pauvre mais où les livres attisent sa curiosité. Il restera toujours attaché à cette terre qui finit et s’ouvre sur les appels du large. Dans son roman La Beauté du monde (2008) qui manque de peu d’obtenir le prix Goncourt, il évoque cette propension aux voyages de tous ordres qui a bercé son enfance. On ne devient pas un spécialiste de Robert Louis Stevenson sans partager un certain goût du mystère et de l’aventure.

Il y a du flibustier chez ce journaliste, éditeur, écrivain et directeur de festival. Son itinéraire, chaloupé comme un air de jazz dont il était fin connaisseur, commence donc en Bretagne. Il se révèle un élève brillant, et déjà révolté par le propriétaire qui avait refusé à sa mère le raccordement pourtant gratuit au réseau électrique. Parce qu’il faut bien comprendre la déraison des hommes, il commence des études de philosophie, puis, pour faire plaisir à sa mère, il entre à HEC. Il en sort diplômé en 1967, mais c’est le journalisme qui l’attire. Il participe à la création du Magazine littéraire aux côtés de Jean-Jacques Brochier et prend la rédaction en chef de la revue Jazz Hot. Un an plus tard, la jeunesse française entre en ébullition. Michel Le Bris choisit l’action politique au sein de la Gauche prolétarienne. Dans cette organisation maoïste, il succède à Jean-Pierre Le Dantec, un autre Breton, à la direction de La Cause du peuple, le journal du mouvement. Comme Le Dantec, il est incarcéré pour « délit d’opinion » et c’est Jean-Paul Sartre qui reprend la tête de l’hebdomadaire. Après huit mois de prison et une retraite dans le Languedoc, Michel Le Bris participe à la création du quotidien Libération en 1973. Toujours avec Sartre et Le Dantec, c’est à cette époque qu’il s’engage dans l’édition en lançant « La France sauvage », une collection de livres engagés où il signe deux titres sur l’Occitanie et l [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  LE BRIS MICHEL (1944-2021)  » est également traité dans :

FRANCOPHONES LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean-Marc MOURA
  •  • 7 233 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Critique de la notion de littérature francophone »  : […] Ces littératures francophones ont pu être considérées comme faisant un usage « mineur » d'une langue « majeure », pour reprendre l'analyse de la situation de Franz Kafka par Gilles Deleuze et Félix Guattari, c'est-à-dire l’usage d'une langue dominante à partir d'une position marginale ou dominée. Par la suite, des approches moins générales, appropriées à leur diversité, sont apparues. La théorisat […] Lire la suite

Pour citer l’article

Laurent LEMIRE, « LE BRIS MICHEL - (1944-2021) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-le-bris/