POWELL MICHAEL (1905-1990)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Le Narcisse noir, de M. Powell et E. Pressburger

Le Narcisse noir, de M. Powell et E. Pressburger
Crédits : Collection Joel Finler/ The Archers/ Carlton International Media

photographie

Les Chaussons rouges

Les Chaussons rouges
Crédits : Baron/ Getty Images

photographie


Durant quinze ans, de 1942 à 1957, The Archers participèrent au renouveau de la cinématographie britannique en concevant des films d'une grande qualité dramaturgique et plastique. Les « archers » en question, dont l'écusson était une cible piquée de huit flèches et sur laquelle venait se planter en son centre un dernier trait, étaient au nombre de deux : Michael Powell et Emeric Pressburger qui, bien que le premier réalisât et que le second écrivît, signaient le plus souvent conjointement leurs films.

Alors que l'essentiel du cinéma britannique se partageait entre réalisme documentaire et facture académique, le tandem concevait et réalisait des œuvres originales, flamboyantes et poétiques, fruits d'une imagination débordante et d'une volonté d'expérimentation permanente, tant en ce qui concerne la structure dramatique que la facture. La capacité d'invention narrative d'Emeric Pressburger trouvait son complément dans la créativité visuelle de Michael Powell qui précise : « Je pense que nos films étaient de la fantaisie de la part d'Emeric, prise au sérieux par moi. »

Les premiers pas

Michael Powell est né le 30 septembre 1905 à Bekesbourne, près de Canterbury, dans le Kent, au Royaume-Uni. Après ses études, il manifeste ardemment son désir de faire du cinéma. Son père, hôtelier, possédant un établissement à Chantilly, dans la région parisienne, et un autre à Saint-Jean-Cap-Ferrat, sur la Côte d'Azur, que fréquentent des cinéastes, décide alors de l'aider en le présentant à ses clients. C'est ainsi qu'en 1922 il pénètre le monde du septième art. Soit dans les studios de la région parisienne, soit à La Victorine à Nice, il travaille sur des films réalisés par Léonce Perret, Jacques Feyder et Ivan Mosjoukine. En 1925, il est engagé par Rex Ingram, qui cherche quelqu'un qui soit bilingue, pour l'assister sur Mare Nostrum (1925), puis sur The Magician (Le Magicien, 1926) et The Garden of Allah (Le Jardin d'Allah, 1926).

À partir de 1927, Michael Powell collabore, avec Harry Lachman à une série « documentaire », « Riviera Revels-Travelaugh ». Celle-ci ayant été abandonnée pa [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, professeur d'histoire du cinéma

Classification


Autres références

«  POWELL MICHAEL (1905-1990)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Cinéma

  • Écrit par 
  • N.T. BINH
  •  • 3 484 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un cinéma de francs-tireurs »  : […] Toutes les tentatives qui ont eu lieu, depuis les débuts, pour tenter de fédérer ou de regrouper les producteurs ou les cinéastes britanniques se sont, jusqu'à présent, soldées par des échecs à plus ou moins court terme : l'une des plus célèbres avait été l'expérience de J. Arthur Rank, tentant de s'approprier, à la fin des années 1940, la plupart […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-cinema/#i_98273

CINÉMA ET OPÉRA

  • Écrit par 
  • Jean-Christophe FERRARI
  •  • 3 255 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le cinéma : un nouvel art total ? »  : […] La mode du film-opéra est éphémère et son succès très relatif. Les critiques en effet, tant du côté des mélomanes que des cinéphiles, fusent. Le public, quant à lui, même s'il se montre curieux, semble rapidement repu. Le film-opéra paraît aujourd'hui remplacé par les retransmissions de captations d'opéras dans des salles de cinéma, initiative lanc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-et-opera/#i_98273

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain GAREL, « POWELL MICHAEL - (1905-1990) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-powell/