MÉTASTASE, ital. PIETRO TRAPASSI dit METASTASIO (1698-1782)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète italien né à Rome. Improvisateur applaudi dès l'âge de dix ans, Métastase est remarqué par Gian Vincenzo Gravina (1664-1718), un des fondateurs de l'Académie de l'Arcadie, qui le prend sous sa protection, grécise son nom de Trapassi en Metastasio et lui donne une éducation classique. Il est ensuite confié, en Calabre, au philosophe cartésien Gregorio Caloprese. En 1718, son protecteur meurt, lui laissant sa fortune et sa bibliothèque. L'année suivante, Métastase travaille à Naples dans l'étude d'un avocat. Mais ses poésies lui concilient vite les grâces de la bonne société napolitaine. En 1721, à la requête du vice-roi, il compose Les Jardins des Hespérides (Gli Orti Esperidi), qui marquent le début d'une longue série d'œuvres théâtrales : Didon abandonnée (Didone abbandonata, 1724), son premier mélodrame, qui connaît un immense succès, Caton (Catone in Utica, 1728), Artaxerxès (Artaserse, 1730), Olympiade (Olimpiade, 1733), La Clémence de Titus (La Clemenza di Tito, 1734), Attilius Regulus (Attilio Regolo, 1740), pour ne citer que les plus célèbres de ses pièces. Il composa en outre, au cours de sa carrière féconde, un grand nombre de livrets d'oratorios et de cantates.

Les biographes de Métastase placent généralement sa vie sous le signe de trois Marianne. La première, la cantatrice Marianna Bulgarelli, dite la Romanina, qui joue le rôle de Vénus dans Les Jardins des Hespérides, s'éprend du jeune auteur, l'introduit dans le milieu des musiciens et le pousse vers le mélodrame, genre le plus conforme à son génie, sur lequel reposera le plus clair de sa renommée. C'est à la Romanina, qui est pendant des années son inspiratrice et son guide dévoué, qu'il doit d'être appelé, en 1729, à la cour de Vienne dont il deviendra le poète officiel. La seconde Marianne, veuve du comte d'Althann, est dame de compagnie de l'impératrice. L'affection qui la lie au poète, après la mort de la première Marianne en 1734, est telle que certains parleront d'un mariage secret. La tro [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MÉTASTASE, ital. PIETRO TRAPASSI dit METASTASIO (1698-1782)  » est également traité dans :

GLUCK CHRISTOPH WILLIBALD VON

  • Écrit par 
  • Michel NOIRAY
  •  • 2 863 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Gluck au Burgtheater (1755-1770) »  : […] de la querelle des Bouffons (1752-1754), mais il connaissait mieux que personne les livrets de Métastase, dont il avait dirigé et préfacé l'édition parisienne de 1755. Le premier fruit de sa collaboration avec Gluck sera le ballet Don Juan, ou le Festin de pierre (1761), auquel succéderont trois grands opéras de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christoph-willibald-von-gluck/#i_2867

LIVRET, musique

  • Écrit par 
  • Jean-Michel BRÈQUE, 
  • Elizabeth GIULIANI, 
  • Jean-Paul HOLSTEIN, 
  • Danielle PORTE, 
  • Gilles de VAN
  •  • 10 877 mots

Dans le chapitre « Musique et poésie »  : […] des poèmes d'Alessandro Striggio ou de Giovanni Francesco Busenello. Au siècle suivant, Métastase est incontestablement le prince des poètes : un millier d'opéras ont été écrits à partir de la trentaine de ses drames. Toute l'Europe chante du Métastase, mais est-ce le même à Vienne, à Londres ou à Rome ? En effet, la variété des formules sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livret-musique/#i_2867

OPÉRA - Les techniques d'écriture

  • Écrit par 
  • Yves GÉRARD
  •  • 3 851 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le récitatif »  : […] l'état psychologique des personnages. Dans une lettre à Johann Adolf Hasse, en 1749, Métastase expliquait les avantages d'un tel système, que les compositeurs italiens ou influencés par l'art italien adoptèrent de plus en plus pendant tout le xviiie siècle, rééquilibrant ainsi la balance entre le drame et la musique. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-les-techniques-d-ecriture/#i_2867

SERIA OPERA

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 789 mots

Par opposition à l'opera buffa, mais en coexistence avec lui, l'opera seria est un terme désignant en Italie, dès le début du xviiie siècle, un type d'opéra fondé essentiellement, selon des règles musicales et dramatiques bien précises avant de devenir tyranniques, sur une succession de situations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-seria/#i_2867

Pour citer l’article

Paul LARIVAILLE, « MÉTASTASE, ital. PIETRO TRAPASSI dit METASTASIO (1698-1782) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/metastase-ital-pietro-trapassi-dit-metastasio/