MEDELLÍN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

carte : Colombie : carte administrative

Colombie : carte administrative

Carte administrative de la Colombie. 

Afficher

Ville de Colombie et chef-lieu du département d'Antioquia, Medellín (aire urbaine de 3,3 millions d'hab. en 2005) est située à 1 400 mètres d'altitude dans la vallée d'Aburra. Elle se trouve dans l'étage dit « tempéré » des Andes colombiennes. Medellín est devenu un des principaux centres industriels du pays malgré son relatif isolement. Enrichies à l'époque coloniale par le commerce de l'or et, à partir de la seconde moitié du xixe siècle, par le négoce du café, plusieurs familles investirent leurs capitaux dans l'industrie cotonnière à la fin du xixe siècle et au début du xxe siècle. Ainsi se sont constituées de grandes firmes cotonnières qui exportent une partie de leur production. À l'industrie textile se sont ajoutées des industries métallurgiques, chimiques, mécaniques, automobiles et alimentaires, partiellement intégrées à de grands groupes internationaux, ainsi que des entreprises du secteur bancaire. Les industries sont installées dans la partie plate de la vallée, laissant les bidonvilles grimper le long des basses pentes. Le centre, parce que de dimensions limitées, s'est hérissé de gratte-ciel. Le manque de terrains dans le fond de la vallée, les difficultés d'approvisionnement en eau, la pollution ont freiné la croissance de l'agglomération qui a trouvé un exutoire sur le plateau proche de l'Oriente. La ville, qui dispose d'un aéroport international, est reliée à Cali et à Barranquilla par chemin de fer. Les liaisons routières avec Bogotá ont été améliorées grâce à la construction d'une autoroute reliant les deux villes. Au cours des années 1980, Medellín est devenue une plaque tournante du trafic de drogue international avec la constitution du cartel patronné par Pablo Escobar (jusqu'à sa mort en 1993).

—  Olivier DOLLFUS

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MEDELLÍN  » est également traité dans :

COLOMBIE

  • Écrit par 
  • Marcel NIEDERGANG, 
  • Olivier PISSOAT, 
  • Clément THIBAUD
  • , Universalis
  •  • 13 651 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Un réseau multipolaire dominé par sa capitale »  : […] Un pays compartimenté et un développement tardif du marché national ont favorisé la croissance simultanée de pôles régionaux autour des quatre plus grandes villes du pays : Bogotá, Medellín, Cali et Barranquilla. C'est une originalité en Amérique latine où les capitales sont, en général, omnipotentes et polarisent l'essentiel des migrations. Cette « quadricéphalie » n'émergea qu'à partir des année […] Lire la suite

Les derniers événements

27 mai 2018 Colombie. Premier tour de l'élection présidentielle.

Sergio Fajardo, ancien maire de Medellín et ancien gouverneur de la province d’Antioquia, candidat de la formation Engagement citoyen (centre), obtient 23,7 p. 100 des suffrages. Le taux de participation est de 53,4 p. 100. Iván Duque est favorable à la révision de l’accord de paix signé en novembre 2016 par le président Juan Manuel Santos et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC). […] Lire la suite

9-10 juin 1995 Colombie. Arrestation du chef du cartel de Cali et attentat meurtrier

Le 10, une bombe explose à Medellín, faisant vingt-huit morts. L'enquête permet d'attribuer l'attentat aux cartels de la drogue. La bombe, placée au pied d'une statue de Fernando Botero, aurait visé indirectement le fils de l'artiste. Portant le même prénom que son père, il occupe les fonctions de ministre de la Défense et soutient des positions très fermes face à la guérilla et aux narcotrafiquants. […] Lire la suite

2 décembre 1993 Colombie. Pablo Escobar tué par les forces de l'ordre

Ne se sentant pas en sécurité dans sa luxueuse prison de Medellín, il s'en était échappé en juillet 1992.  […] Lire la suite

22 juillet 1992 Colombie. Évasion du trafiquant de drogue Pablo Escobar

Pablo Escobar, chef du cartel de Medellin, s'évade de sa prison d'Envigado. Les autorités avaient décidé de le transférer vers un autre établissement, afin de l'empêcher de continuer à diriger son organisation depuis sa « luxueuse » prison. Il aurait acheté ses gardiens. Il s'était rendu le 19 juin 1991 après avoir obtenu de ne pas être extradé vers les États-Unis et d'être détenu dans un endroit sûr. […] Lire la suite

3-19 juin 1991 Colombie. Ouverture de négociations avec la guérilla et reddition du narcotrafiquant Pablo Escobar

Le chef du cartel de Medellin, organisation qui contrôle 80 p. 100 du trafic de cocaïne avec les États-Unis, est soupçonné d'avoir commandité de nombreux meurtres, dont ceux de trois candidats à la présidence, d'un ministre et d'un procureur. Traqué depuis sept ans par la police et menacé par les dirigeants des autres cartels de la drogue, le narcotrafiquant le plus recherché du pays a obtenu de sérieuses garanties pour sa sécurité : une prison spéciale lui est réservée et l'interdiction d'extrader tout citoyen colombien a été votée par l'Assemblée constituante. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Olivier DOLLFUS, « MEDELLÍN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/medellin/