CALI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

carte : Colombie : carte administrative

Colombie : carte administrative

Carte administrative de la Colombie. 

Afficher

Deuxième ville de Colombie (2,4 millions d'hab. en 2005, contre 1 250 000 en 1978 et 630 000 en 1964), Cali est située dans la vallée du Cauca, à plus de 1 000 mètres d'altitude. Elle est installée dans une plaine chaude, longue de 200 kilomètres et large de 25 à 30 kilomètres, le Valle del Cauca (ou Valle), qui a donné son nom au département dont Cali est le chef-lieu. C'est une région d'agriculture intensive, surtout fondée sur les plantations de canne à sucre.

Comme la plupart des grandes villes colombiennes, Cali est une agglomération très étendue. On y retrouve le quartier central des affaires aux places ombragées de palmiers, comme la place Caicedo, entourée d'immeubles abritant les sociétés commerciales et les administrations. Dans la plaine se développent des quartiers modernes, aux maisons basses, qui absorbent une population urbaine augmentant à un rythme très rapide.

Cali était, jusqu'au début du xxe siècle, une ville modeste, une étape sur le chemin de Buenaventura, le port du Pacifique. La voie ferrée, commencée en 1874, fut achevée en 1914, au moment où le canal de Panamá était ouvert à la circulation transocéanique. La croissance de la ville, reliée à Bogotá, à Medellín et au Pacifique par le rail, puis par des routes bitumées et enfin par des autoroutes et par l'avion devient alors rapide. Si Cali reste le chef-lieu du Valle del Cauca, département d'industries agricoles et d'élevage bovin et porcin, elle est aussi un important centre industriel. Des firmes étrangères se sont installées à Cali, notamment dans les domaines des industries chimiques, papetières, pharmaceutiques, cimenteries, profitant de la présence d'une main-d'œuvre abondante et d'une bonne desserte en voies de communications. La ville fut rendue célèbre par le « cartel de Cali », une organisation de narcotrafiquants, conduite par les frères Rodríguez Orejuela dans les années 1980-1990. Cali est aussi devenue un pôle touristique et culturel.

—  Olivier DOLLFUS

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CALI  » est également traité dans :

COLOMBIE

  • Écrit par 
  • Marcel NIEDERGANG, 
  • Olivier PISSOAT, 
  • Clément THIBAUD
  • , Universalis
  •  • 13 651 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Du « démontage » du FN à l'assaut de l'État »  : […] L'année 1974 marque la fin du FN, avec l'organisation des premières élections compétitives depuis la Violencia et la victoire du libéral Alfonso López Michelsen. Mais le FN laissait la cogestion partisane en héritage, empêchant l'émergence d'une opposition démocratique. Le parti libéral domina la vie politique : de 1974 à 2006, seuls deux conservateurs parvinrent à la présidence, Belisario Betancu […] Lire la suite

Les derniers événements

2-30 mai 2021 Colombie. Répression meurtrière de la mobilisation antigouvernementale.

Le 9, les autorités renforcent la présence militaire à Cali, troisième ville du pays, où la mobilisation, soutenue par les Indiens, est particulièrement active. Le 28, l’ONG Human Rights Watch dénonce la mort de plus de soixante personnes en un mois de troubles. Le 30, Michelle Bachelet, Haute-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, exige une enquête indépendante « sur les responsables présumés des lésions infligées et des morts, y compris s’il s’agit de fonctionnaires publics ». […] Lire la suite

22-24 janvier 2017 France – Colombie. Visite du président français François Hollande en Colombie.

Il se rend notamment à Caldono, au sud de Cali, sur un site où les combattants des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) doivent être regroupés en vue d’être désarmés, en application de l’accord de paix signé en novembre 2016. […] Lire la suite

1er-28 juin 2007 Colombie. Libération de membres des F.A.R.C. et assassinat d'otages

annoncent que onze élus colombiens de Cali, qu'elles avaient enlevés en avril 2002, ont été tués le 18 lors d'une attaque du camp où ils se trouvaient par « un groupe armé non identifié ». Bogotá dément avoir organisé une quelconque opération militaire. En mai 2003, déjà, dix otages avaient été tués dans des circonstances identiques.  […] Lire la suite

2-16 août 1995 Colombie. Le président Ernesto Samper soupçonné d'avoir bénéficié du financement du cartel de Cali

Depuis cette date, cinq des principaux responsables du cartel de Cali ont été arrêtés. Le 6, la police arrête Miguel Angel Rodriguez Orejuela, considéré comme le « numéro deux » du cartel de Cali et frère du chef de l'organisation, Gilberto Rodriguez, arrêté en juin. Le 15, Fernando Botero est placé en détention préventive. Le 16, le président Samper décrète l'état de siège — qui lui permet d'adopter des mesures policières et judiciaires d'exception —, afin de combattre la « situation de violence généralisée » que connaît le pays. […] Lire la suite

9-10 juin 1995 Colombie. Arrestation du chef du cartel de Cali et attentat meurtrier

Le 9, les forces de l'ordre capturent le chef du cartel de Cali, Gilberto Rodriguez Orejuela, considéré comme le principal responsable du trafic de drogue colombien depuis la mort de Pablo Escobar, ancien chef du cartel de Medellín, tué par la police en décembre 1993. Ce succès, obtenu grâce à l'aide de l'Agence fédérale américaine de lutte contre la drogue, conforte la position du président Ernesto Samper, qui avait été soupçonné d'avoir bénéficié d'un financement des narcotrafiquants pour son élection, en juin 1994. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Olivier DOLLFUS, « CALI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cali/