MAXIMILIEN II (1527-1576) empereur germanique (1564-1576)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils de Ferdinand Ier et d'Anne de Hongrie, prince intelligent, aimable, Maximilien II a eu parmi ses précepteurs un disciple de Luther, Wolfgang Schieffer. Élevé à Madrid, il épouse Marie, fille de Charles Quint et sœur de Philippe II, pénétrée de haine contre l'hérésie alors que Maximilien est accusé d'avoir une inclination pour elle. Compromis entre les deux courants religieux, la paix d'Augsbourg, signée en 1555, assure dans l'Empire un équilibre provisoire. En 1562, l'élection de Maximilien comme roi des Romains a lieu à l'unanimité, symbole de l'unité de l'Empire, de l'indépendance à l'égard de Rome ; elle témoigne des talents du prince qui, élu roi de Bohême puis roi de Hongrie, devient empereur en 1564. La mort de l'empereur Ferdinand Ier (15 juill. 1564) a servi de prétexte aux Turcs pour remettre en question la trêve de 1562. Le paiement des arriérés est effectué en 1565, la trêve confirmée pour huit ans ; Maximilien pense à recouvrer la Transylvanie, où s'agite Jean Zapolya II. La Diète de l'Empire, l'Espagne et le pape accordent des secours. En 1566, conduite par le vieux Soliman le Magnifique, l'armée turque marche sur Vienne et prend la forteresse de Szigeth, défendue par Nicolas Zrinyi. Mais Soliman meurt dans la nuit du 5 au 6 septembre et son fils Selim II signe la paix d'Andrinople en 1568. Ces menaces aux frontières ont pesé lourdement sur la politique religieuse de Maximilien et expliquent ce que d'aucuns ont appelé ses tergiversations. Amoureux de la paix religieuse, il veut épargner à son pays les affres de la guerre civile qui désole la France à ce moment-là ; la Contre-Réforme, qu'affirme le concile de Trente, progresse en Allemagne ; Maximilien, qui a donné sa fille Élisabeth à Charles IX et son aînée, Anne, à Philippe II, reste fidèle à l'esprit de tolérance.

Maximilien II, empereur d'Allemagne (1527-1576)

Maximilien II, empereur d'Allemagne (1527-1576)

photographie

Maximilien II, empereur d'Allemagne (1527-1576). Copie. Huile sur bois. 32 cm X 23 cm. Musée national du Château et des Trianons, Versailles. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

—  Georges LIVET

Écrit par :

  • : doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de Strasbourg

Classification


Autres références

«  MAXIMILIEN II (1527-1576) empereur germanique (1564-1576)  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne du XVIe et du XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 6 499 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les luttes religieuses et l'évolution politique »  : […] Protestants et catholiques n'acceptent la paix d'Augsbourg que comme une trève : seul l'Empereur peut la faire respecter. Ferdinand I er (1556-1564) n'hésite pas à faire des concessions aux protestants quand les intérêts de l'Empire l'exigent. Maximilien II (1564-1576) ressemble à son père. Il est l'ami de plusieurs grands princes catholiques ou protestants et semble se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-du-xvie-et-du-xviie-s/#i_10320

CONNAISSEURS

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 2 037 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Mécènes et collectionneurs à la Renaissance »  : […] Le terme de connaisseur appartient d'abord au vocabulaire de la vénerie. Il en est ainsi aux xv e et xvi e  siècles (Ronsard). À cette époque, il existait probablement des connaisseurs en matière d'art. Mais il serait hasardeux d'épiloguer sur leur personnalité ou leur influence. On sait assez p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connaisseurs/#i_10320

Pour citer l’article

Georges LIVET, « MAXIMILIEN II (1527-1576) - empereur germanique (1564-1576) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maximilien-ii/