LAUE MAX VON (1879-1960)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicien allemand, né à Pfaffendorf le 9 octobre 1879 dans une famille aisée, Max von Laue, malgré la volonté de son père, officier supérieur, est rapidement attiré par la recherche scientifique. Après ses études, il effectue ses premiers travaux de recherche avec Max Planck, dont il devient le disciple et l'ami ; il se consacre à l'enseignement universitaire tout d'abord à Berlin et à Munich (1908-1912), puis devient plus tard professeur de physique à l'université de Zurich (1912-1914). Il revient en Allemagne à la veille de la Première Guerre mondiale et occupe successivement les chaires de physique à Francfort-sur-le-Main (1914-1919) et à Berlin (1919-1943). En 1912, il publie les résultats de ses expériences sur la diffraction des rayons X par les cristaux, résultats qui confirment à la fois la nature ondulatoire des rayons X, suggérée par Wilhelm Wien et Arnold Sommerfeld, et la périodicité de réseaux cristallins, prédite une vingtaine d'années plus tôt par E. S. Fedorov, Arthur Schönflies et Peter Barlow. Ses découvertes lui valent en 1914 le prix Nobel de physique. La découverte de Max von Laue est à la base de plusieurs branches de physique, en particulier de la radiocristallographie, développée par W. H. et W. L. Bragg (Prix Nobel de physique 1915), et de la spectroscopie des rayons X, où la contribution de Maurice de Broglie (1875-1960) est essentielle.

Max von Laue

Max von Laue

photographie

Physicien allemand, Max von Laue (1879-1960) reçoit le prix Nobel de physique, en 1914, pour ses travaux sur la diffraction des rayons X par les cristaux. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Les travaux de Max von Laue ont marqué la thermodynamique et la théorie de rayonnement, ainsi que les applications de la relativité à l'optique et à l'électrodynamique. Il a également contribué à des recherches sur la supraconductibilité. En 1922, il est nommé directeur du Kaiser Wilhelm Institut für Physik (qui deviendra plus tard le Max Planck Institut). Il assume cette responsabilité jusqu'en 1943. En 1932, il reçoit la médaille Max Planck. En 1933-1934, il exprime ouvertement son désaccord avec la mainmise des nazis sur la physique allemande ; son soutien à Einstein et sa résistance à J. Stark seront cependant sans effet. Après la Seconde Guerre mondiale et bien qu'il n'ait pas participé aux recherches militaires, il est interné avec les ato [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur ès sciences, directeur scientifique au Bureau de recherches géologiques et minières (B.R.G.M.), Orléans

Classification


Autres références

«  LAUE MAX VON (1879-1960)  » est également traité dans :

DIFFRACTION DES RAYONS X

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 361 mots
  •  • 2 médias

William Henry Bragg (1862-1942). C'est à ce moment que le physicien allemand Max von Laue annonce qu'il a observé la diffraction des rayons X par les cristaux. Cette découverte fondamentale ne permet cependant pas de déduire la structure cristalline des données expérimentales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diffraction-des-rayons-x/#i_30286

MINÉRALOGIE

  • Écrit par 
  • Claude GUILLEMIN
  •  • 12 140 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] Mais l'événement le plus marquant fut la réalisation, par M. von Laue en 1912, de la diffraction d'un faisceau de rayons X par un cristal de blende ; avec la structure périodique de la matière, atomes et molécules devenaient une réalité. Ces travaux et ceux de W. H. et W. L. Bragg, P. Debye, posaient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mineralogie/#i_30286

OPTIQUE CRISTALLINE - Diffraction par les cristaux

  • Écrit par 
  • André AUTHIER
  •  • 8 881 mots
  •  • 25 médias

pour la première fois en 1912 par W. Friedrich et P. Knipping sous la direction de M. von Laue. À cette époque, la nature réticulaire des cristaux était connue mais non les valeurs des distances interatomiques, non plus que la nature exacte des rayons X, découverts par Röntgen en 1895. Friedrich, Knipping et von Laue envoyèrent un pinceau de rayons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/optique-cristalline-diffraction-par-les-cristaux/#i_30286

Pour citer l’article

Zdenek JOHAN, « LAUE MAX VON - (1879-1960) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-von-laue/