AGULHON MAURICE (1926-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Historien, professeur au Collège de France, spécialiste d’histoire de la France des xixe et xxe siècles.

Maurice Agulhon

Maurice Agulhon

Photographie

Éminent spécialiste de la France des XIXe et XXe siècles, Maurice Agulhon fut avant tout l'historien de la République et de ses symboles. 

Crédits : Collège de France/ D.R.

Afficher

Né à Uzès (Gard) en 1926 dans une famille d’instituteurs républicains, Maurice Agulhon effectue ses études à Avignon puis à Lyon, avant d’être reçu à l’École normale supérieure en 1946. Agrégé en 1950, professeur d’histoire en lycée et en khâgne, il devient en 1954 attaché de recherche au C.N.R.S. puis maître-assistant à la faculté d’Aix-en-Provence. Il prépare alors son doctorat sous la direction d’Ernest Labrousse, et soutient sa thèse complémentaire en 1966, parue sous le titre Pénitents et francs-maçons de l’ancienne Provence. Essai sur la sociabilité méridionale. La thèse principale, soutenue en 1969, s’intitule : Un mouvement populaire au temps de 1848. Histoire des populations du Var dans la première moitié du XIXe siècle. Il s’agissait de comprendre les conditions d’émergence de la conscience politique au cours du premier xixe siècle, et plus exactement la manière dont la Provence orientale (l’actuel Var), très rurale, avait pu devenir dès 1848 un bastion durable du démocratisme républicain. La thèse est partagée en trois ouvrages en 1970-1971 (Une ville ouvrière au temps du socialisme utopique. Toulon de 1815 à 1851, La Vie sociale en Provence intérieure au lendemain de la Révolution, et La République au village), qui font de Maurice Agulhon un spécialiste à la fois de la Provence, du mouvement ouvrier d’avant 1848 et des rapports entre politique et monde paysan. Ces premiers travaux introduisent en outre la notion de « sociabilité » dans le champ de l’histoire sociale et politique contemporaine : définie comme un tissu de relations sociales denses et organisées, particulier à la Provence, elle s’avère fondamentale pour comprendre cet accès à la démocratie. Ils posent également le problème de la politisation des masses au xixe siècle, dont l’enjeu consiste à mieux comprendre la manière dont les milieux populaires, notamm [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences en histoire contemporaine à l'université de Paris-XIII

Classification


Autres références

«  AGULHON MAURICE (1926-2014)  » est également traité dans :

POLITISATION

  • Écrit par 
  • Christophe VOILLIOT
  •  • 985 mots

En proposant un schéma de l’apprentissage de la politique dans les campagnes françaises (« La Descente de la politique vers les masses »), dans La République au village , ouvrage paru en 1970, et une chronologie centrée sur la révolution de 1848, l’historien Maurice Agulhon a initié en France un riche débat historiographique que recouvre, au moins partiellement, la notion de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politisation/#i_42763

SOCIABILITÉ, notion de

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 511 mots

Dans le chapitre « Analyser la sociabilité »  : […] Il revient à Maurice Agulhon d'avoir analysé, avec Le Cercle dans la France bourgeoise 1810-1848 (1977), la mutation d'une sociabilité – définie comme « l'aptitude générale à vivre intensément les relations publiques » –, au sein d'une classe à laquelle ce terme n'a pas semblé davantage s'appliquer qu'à la noblesse. Agulhon relève en effet, dans son texte introductif « La So […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociabilite-notion-de/#i_42763

Pour citer l’article

Quentin DELUERMOZ, « AGULHON MAURICE - (1926-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-agulhon/