BONTEMPELLI MASSIMO (1878-1960)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète, essayiste, romancier, dramaturge et critique italien né le 12 mai 1878 à Côme, mort le 21 juillet 1960 à Rome, promoteur du « réalisme magique », courant littéraire dérivé du futurisme.

Massimo Bontempelli est d'abord professeur, puis écrit quelques morceaux de poésie traditionnelle avant d'adopter la doctrine littéraire anarchique et antitraditionaliste des futuristes. Il développe plus tard sa propre pensée, exprimée surtout dans la revue 900 : Cahiers d'Italie et d'Europe qu'il fonde en 1926. Revue d'ambition européenne (elle compte notamment James Joyce au nombre de ses contributeurs), 900 cherche une juste position entre ces deux extrêmes que sont le mouvement traditionaliste et l'avant-garde littéraire.

Bontempelli poursuit sa carrière d'homme de lettres en publiant des romans et des pièces de théâtre remarqués pour leur intelligence et leur humour chimérique. Un premier roman d'inspiration futuriste, La vita intensa (1920 ; La Vie intense, 1990), est suivi d'œuvres plus libres, comme Gente nel tempo (1937 ; Des gens dans le temps, 1955 ; Dans la fournaise du temps, 1991) ou Giro del sole (1941 ; « La révolution du soleil »). Son recueil d'histoires surréalistes L'amante fedele (1953 ; « L'Amant fidèle ») remporte en 1957 le prix Strega, équivalent italien du Goncourt.

Les meilleures pièces de Bontempelli sont Siepe a nord-ovest (publiée en 1919, créée en 1923 ; « La Grande Haie au Nord-Ouest ») et Nostra Dea (créée en 1925 ; « Notre Déesse »). La guardia alla luna (créée en 1916 ; « La Femme qui guettait la lune ») est une œuvre dramatique particulièrement saisissante qui raconte l'histoire d'une femme accusant la lune de la mort de son enfant et grimpant au sommet d'une montagne pour essayer de la tuer.

Bontempelli s'essaie également à la critique littéraire, et publie notamment L'Avventura novecentista (1939 ; « L'Aventure du xxe siècle ») et Introduzioni e discorsi (1945 ; « Introductions et discours »), passant en revue les travaux d'une bonne partie des auteurs italiens du xixe et du xxe siècles. Il rédige aussi quelques critiques musicales, rassemblées sous le titre Passione incompiuta : scritti sulla musica, 1910-1950 (1958 ; « Passion inachevée : notes sur la musique »).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« BONTEMPELLI MASSIMO - (1878-1960) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/massimo-bontempelli/