KARPLUS MARTIN (1930- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physico-chimiste austro-américain, Prix Nobel de chimie en 2013, Martin Karplus naît à Vienne (Autriche) le 15 mars 1930 dans une famille juive qui fuit la Shoah en émigrant aux États-Unis en 1938. Après des études universitaires à Harvard, il prépare son doctorat sous la direction de Linus Pauling à l’Institut de technologie de Californie (Caltech) et soutient sa thèse en 1953. Une bourse de la National Science Foundation lui permet de faire un séjour de deux années à Oxford (Royaume-Uni). Il est ensuite nommé professeur à l’université de l’Illinois, avant de rejoindre en 1966 le département de chimie et biologie chimique de l’université Harvard. En 1996, il devient en outre professeur à l’université de Strasbourg (France) et directeur du laboratoire de chimie biophysique, à l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (I.S.I.S.). Karplus partage depuis lors son temps entre Harvard et Strasbourg.

Martin Karplus

Martin Karplus

photographie

L'Austro-Américain Martin Karplus a partagé avec l'Israélo-Américain Arieh Warshel et l'Américano-Israélo-Britannique Michael Levitt le prix Nobel de chimie 2013 « pour le développement de modèles multi-échelle pour les systèmes chimiques complexes ». 

Crédits : Cj Gunther/ EPA

Afficher

Martin Karplus a été un pionnier de l’utilisation de la résonance magnétique nucléaire (RMN) pour déterminer la structure chimique d’un échantillon. En 1959, il démontre, dans l’article qui lui vaudra en 2010 le prix Russell Varian, qu’on peut déterminer les couplages entre les atomes constitutifs de molécules organiques à partir des mesures de résonance magnétique nucléaire.

La plupart des recherches de Karplus visent à élucider la structure électronique, la géométrie et la dynamique des grosses molécules d’intérêt chimique ou biologique. À l’aide d’ordinateurs et en développant des algorithmes et des logiciels qui combinent des méthodes issues de la physique quantique, de la mécanique des fluides et de la mécanique classique, il est parvenu, avec ses collaborateurs, à résoudre un nombre impressionnant de problèmes. La chimie des solutions, la dynamique des protéines et des acides nucléiques, les mécanismes à l’œuvre dans les moteurs biomoléculaires ont ainsi pu être étudiés à partir de simulations numériques fondées sur les lois physiques fondamentales. Le prix Nobel de chimie, qu’il partage en 2013 avec Michael Levitt et Arieh Warshel, couronne le développement de la modélisation multi-échelle des systèmes chimiques complexes.

Photographe de talent, équipé d’un Leica IIIC offert par ses parents au lendemain de son doctorat, il a pratiqué la photographie en couleurs intensément de 1954 à 1960 ; il s’est d’abord attaché aux paysages européens, puis a élargi ses thèmes en parcourant les États-Unis, l’Amérique du Sud et l’Asie.

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche émérite au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Autres références

«  KARPLUS MARTIN (1930- )  » est également traité dans :

PRIX NOBEL DE CHIMIE 2013

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 397 mots
  •  • 3 médias

Le prix Nobel de chimie récompense en 2013 trois théoriciens experts de la simulation numérique des réactions chimiques. L'Austro-Américain Martin Karplus (né le 15 mars 1930 à Vienne en Autriche) est professeur émérite à l'université Harvard et directeur du laboratoire de chimie-biophysique de l'Institut de science et d'ingénierie supramoléculaires (I.S.I.S.) à Strasbourg ; l'Américano-Israélo- […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « KARPLUS MARTIN (1930- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-karplus/