DRAGHI MARIO (1947- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Aux commandes de la BCE

Mario Draghi exerce la présidence de la BCE à partir de novembre 2011. La première année est chaotique. Il est soumis à de nombreuses critiques, en particulier de la part de ceux qui s’interrogent sur son passage chez Goldman Sachs. Son heure de gloire arrive le 26 juillet 2012. Le sommet des chefs d’État européens vient de se conclure, non sans grande difficulté, sur la décision de principe des pays membres de la zone euro de poursuivre leur aventure commune, malgré les difficultés que rencontrent dans le financement de leur dette publique les pays que la presse anglo-saxonne appelle les « PIGS » (Portugal, Irlande, Grèce et Espagne ou Spain), auxquels il faut joindre l’Italie. Ce 26 juillet, Mario Draghi s’exprime à Londres devant un parterre de financiers et de journalistes. Le taux d’intérêt à dix ans pratiqué en Allemagne s’élève à 1,34 p. 100 ; celui de l’Espagne atteint 7,60 p. 100, celui de l’Italie 6,60 p. 100. Pour beaucoup d’observateurs, la situation est intenable. En quelques mots, Mario Draghi change la donne. Il déclare : « À l’intérieur de son mandat, la BCE est prête à faire tout ce qui est nécessaire pour sauver l’euro ; et croyez-moi, ce sera suffisant. » En pratique, il s’agit de mettre en place un programme de rachat par la BCE de titres de dette publique des pays les plus fragiles de la zone euro. Le 6 septembre, Mario Draghi confirme la nouvelle orientation de la BCE en annonçant la mise en place d’un programme d’achat d’obligations publiques appelé Outright monetary transactions (« opérations monétaires directes »).

Emboîtant le pas à la Réserve fédérale américaine, la BCE s’engage ainsi sur la voie du quantitative easing (« assouplissement quantitatif »). L’assouplissement quantitatif désigne des mesures de politique monétaire dites « non conventionnelles » visant à relancer l’économie. Pour cela, les banques centrales injectent de l’argent dans les banques en achetant certains de leurs actifs plus ou moins douteux et les incitent a [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

22 janvier 2015 • Union européenneAnnonce du rachat de dettes par la Banque centrale européenne.

Le 22, le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi annonce le lancement, à compter du mois de mars et au moins jusqu'en septembre 2016, d'un plan de rachat massif de dettes publiques et privées pour un montant mensuel de 60 milliards d'euros. Adoptée en dépit des résistances [...] Lire la suite

4 septembre 2014 • Union européenneMesures de la B.C.E. pour soutenir l'activité.

Le 4, le président de la Banque centrale européenne (B.C.E.) Mario Draghi annonce une baisse du principal taux directeur de 0,15 p. 100 à 0,05 p. 100, une hausse du taux de dépôt dans les caisses de la B.C.E. de – 0,10 à – 0,20 p. 100 – qui devrait inciter les banques à prêter plutôt que de placer [...] Lire la suite

6-27 septembre 2012 • Union européenneFeu vert pour le traité budgétaire et nouveaux plans d'austérité.

Le 6, le président de la Banque centrale européenne (B.C.E.) Mario Draghi détaille son plan de rachat de la dette publique des États en difficulté sur le marché, annoncé en août, afin de stopper la spéculation et l'envolée des taux d'intérêt dont sont victimes ces pays. Il ne fixe aucune limite à [...] Lire la suite

2 août 2012 • Union européenneAnnonce d'un rachat conditionnel de la dette publique par la Banque centrale européenne.

La Banque centrale européenne (B.C.E.) qui, par la voix de son président Mario Draghi, s'était dite prête, en juillet, à faire « tout ce qui est nécessaire pour préserver l'euro », annonce son intention de procéder à des rachats de dette publique à la condition que les États concernés aient [...] Lire la suite

5-26 juillet 2012 • Union européennePoursuite de la dégradation de la situation économique dans la zone euro.

des Pays-Bas et du Luxembourg – en raison de l'exposition de ses banques aux économies en crise de l'Espagne et de l'Italie. Le 26, Mario Draghi, président de la B.C.E., déclare que celle-ci « est prête à faire tout ce qui est nécessaire pour préserver l'euro » et que « ce sera suffisant ».  [...] Lire la suite

13-26 avril 2012 • Union européenneLe soutien à la croissance en débat.

. Le 25, à Bruxelles, le président de la B.C.E. Mario Draghi plaide devant le Parlement européen en faveur d'un « pacte de croissance » pour accompagner le pacte budgétaire. Il pose en préalable la ratification de ce dernier, qui est en cours. Ses propositions n'incluent pas de relance par la dépense [...] Lire la suite

1er-28 novembre 2011 • Union européenneAccentuation de la pression des marchés sur la zone euro.

Le 1er, l'ancien gouverneur de la Banque d'Italie Mario Draghi prend ses fonctions de président de la Banque centrale européenne (B.C.E.). Il succède au Français Jean-Claude Trichet. Le 2, à la veille de l'ouverture du sommet du G20 à Cannes, le président français Nicolas [...] Lire la suite

23-24 juin 2011 • Union européenneConseil européen à Bruxelles.

la « pression migratoire extraordinaire ». Cette clause permet de rétablir momentanément le contrôle aux frontières internes à l'U.E. Enfin, le Conseil européen désigne le gouverneur de la Banque d'Italie Mario Draghi comme successeur de Jean-Claude Trichet à la tête de la Banque centrale européenne, à compter du 1er novembre.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Marc DANIEL, « DRAGHI MARIO (1947- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mario-draghi/