YOURCENAR MARGUERITE (1903-1987)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« L'historien-poète et le romancier que j'ai essayé d'être » : c'est ainsi que Marguerite Yourcenar tente elle-même de définir une entreprise complexe, variée dans son propos et dans son genre. La discrétion de son œuvre et de son existence, l'érudition et l'orientation plus particulière de ses travaux vers des thèmes historiques ou antiques n'ont pourtant pas empêché son succès grandissant comme romancière, poète, auteur dramatique, traductrice, essayiste et critique, notamment après deux romans qui l'ont rendue célèbre : Mémoires d'Hadrien en 1951 et L'Œuvre au noir pour lequel elle a reçu le prix Fémina en 1968. Elle est la première femme à avoir été élue à l'Académie française, en mars 1980.

Approche biographique

La tâche d'établir une biographie de Marguerite Yourcenar pourrait sembler facilitée par la publication en 1974 et en 1977 de Souvenirs pieux et Archives du Nord : ces deux ouvrages devaient faire partie d'une trilogie autobiographique qu'aurait complétée Quoi ?, l'éternité, restée inachevée. L'auteur y tente de retrouver sa double origine, belge par sa mère, française par son père ; la narration proprement autobiographique sera cependant esquivée ; « l'être que j'appelle moi » s'efface au profit d'une patiente recherche généalogique, à partir de la naissance de l'auteur à Bruxelles et de la mort de sa mère, onze jours plus tard, des suites de l'accouchement, pour remonter de cette mère inconnue, née de Cartier de Marchienne, vers la famille de celle-ci. La démarche s'inverse dans le second volume, où il s'agit pour Marguerite Yourcenar de redescendre le temps, des plus lointaines origines d'une région qui deviendra plus tard la Flandre française, jusqu'à la personnalité marquante de son père, à travers le réseau complexe des alliances et des générations. Travail d'archiviste et de romancière qui laisse de côté les éléments autobiographiques qu'il faut collecter ailleurs.

Marguerite Yourcenar

Marguerite Yourcenar

photographie

Marguerite Yourcenar (1903-1987). 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

De son vrai nom Cleenewerck de Crayencour (transformé en Yourcenar par l'anagramme du second patronyme), e [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  YOURCENAR MARGUERITE (1903-1987)  » est également traité dans :

MÉMOIRES D'HADRIEN, Marguerite Yourcenar - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 873 mots
  •  • 1 média

Dans le Carnet de notes des Mémoires d'Hadrien, Marguerite Yourcenar écrit : « Je me suis plu à faire et refaire ce portrait d'un homme presque sage. » Cet homme, c'est l'empereur romain Hadrien, qui régna au ii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoires-d-hadrien/#i_21023

PASTORALE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Daniela DALLA VALLE CARMAGNANI, 
  • Jacqueline DUCHEMIN, 
  • ETIEMBLE, 
  • Charlotte VAUDEVILLE
  •  • 6 893 mots

terreurs de l'homme ; le Bon Pasteur chrétien est inséparable de la Croix. Rien de sombre ou de tragique, au contraire, dans l'aventure de l'Orphée-Bacchus des bords du Gange. « L'union de Krishna et des vachères s'accomplit en pleine paix, au sein d'une édénique innocence », écrit fort bien Marguerite Yourcenar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pastorale-genre-litteraire/#i_21023

Pour citer l’article

Marianne ALPHANT, « YOURCENAR MARGUERITE - (1903-1987) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marguerite-yourcenar/