MÉMOIRES D'HADRIEN (M. Yourcenar) Fiche de lecture

Portrait d'Hadrien

Portrait d'Hadrien

Portrait d'Hadrien

Hadrien, buste romain, IIe siècle, marbre. Musée archéologique, Naples, Italie.

Dans le Carnet de notes des Mémoires d'Hadrien, Marguerite Yourcenar écrit : « Je me suis plu à faire et refaire ce portrait d'un homme presque sage. » Cet homme, c'est l'empereur romain Hadrien, qui régna au iie siècle de notre ère et que Marguerite Yourcenar fait revivre dans ces mémoires imaginaires. Après vingt-cinq ans de recherche et de travail, les Mémoires d'Hadrien paraissent en 1951. Leur immense succès fait immédiatement connaître dans le monde entier celle qui allait devenir en 1980 la première femme reçue à l'Académie française.

Autoportrait d'un empereur romain

Entre l'exorde, Animula Vagula Blandula, « petite âme vagabonde et câline », qui présente au lecteur l'objet du discours, et l'épilogue, Patentia, quatre chapitres s'intercalent, construits selon des principes propres à la rhétorique oratoire. Ils mettent en parallèle l'histoire d'un idéal civilisateur et la vie personnelle d'Hadrien.

Le premier, Varius Multiplex Multiformis, « varié, multiple et changeant », relate les grands moments de la vie d'Hadrien, depuis son enfance, jusqu'à son adoption par l'empereur Trajan. En fait, il s'agit d'une lettre personnelle envoyée par Hadrien à son petit-fils, le futur Marc Aurèle. Tellus Stabilita, « la terre retrouve son équilibre », fait allusion aux négociations diplomatiques engagées entre Rome et les provinces germaniques et orientales. Hadrien est initié aux mystères d'Éleusis : la nuit qu'il passe dans le désert syrien lui révèle la part divine de l'homme dans sa plénitude. Le chapitre suivant, Saeculum Aureum, « siècle d'or », est dominé par la rencontre d'Hadrien et d'Antinoüs. Leur passion se forge au cours de divers voyages en Afrique, qui les mèneront sur la route d'Alexandrie. Naît le projet d'une ville en Égypte qui porterait le nom de l'être aimé : Antinoë. Enfin, le dernier chapitre, Disciplina Augusta, « Discipline Auguste », mentionne les ultimes mesures disciplinaires qui interviennent dans l'Empire, mesures punitives contre la Judée, rebaptisée Palestine. Il évoque également le retour triomphal d'Hadrien à Rome et l'adoption de Lucius, son ancien favori amené à lui succéder.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Florence BRAUNSTEIN, « MÉMOIRES D'HADRIEN (M. Yourcenar) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL :

Média

Portrait d'Hadrien

Portrait d'Hadrien

Portrait d'Hadrien

Hadrien, buste romain, IIe siècle, marbre. Musée archéologique, Naples, Italie.

Voir aussi