Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

YOURCENAR MARGUERITE (1903-1987)

Lucidité et passion

Ce balancement entre le divin et l'humain se retrouve dans le difficile équilibre entre le goût pour la connaissance et les séductions de la chair. L'effort de lucidité d'Hadrien (« Tâchons d'entrer dans la mort les yeux ouverts ») se retrouve chez Zénon mais aussi dans les confessions d'Alexis ou d'Eric von Lhomond, le narrateur du Coup de grâce. Les difficultés rencontrées n'entravent pas seulement la démarche d'analyse, elles sont même un obstacle pour le langage : « Le problème de la liberté sensuelle sous toutes ses formes est en grande partie un problème de liberté d'expression », écrit Marguerite Yourcenar dans la préface d'Alexis. Les susceptibilités et les interdits concernant la relation amoureuse touchent également la possibilité d'en parler. L'alternance de l'écrivain, dans la première partie de son œuvre, entre deux styles, celui de l'« expressionnisme baroque », « manière tendue et ornée », dont Feux donne une certaine image, et celui du récit classique tout en litotes, manifeste le désir de résoudre la difficulté. À cela, en effet, l'écriture peut apporter une solution, dans une langue progressivement dépouillée, « à la fois circonspecte et précise », animée par « le ferme propos de concilier sans bassesse l'esprit et la chair » ; style de « l'examen de conscience » qui, comme elle le dit, réalise un compromis entre l'effort de clarté et l'épreuve de la passion. Le thème de la relation homosexuelle et de sa difficile expression développé par Alexis et par Eric devient ainsi chez Hadrien puis Zénon une tentative plus générale de sonder les mystères essentiels de l'esprit et du corps. L'écriture reflète alors cette tâche d'élucidation que, à travers les crises de l'érotisme, de la connaissance ou de la religion, les personnages de Marguerite Yourcenar s'efforcent d'accomplir. L'entreprise est en effet la même lorsqu'il s'agit de comprendre Piranèse ou Pindare, de traduire H. James, de scruter l'opacité des sentiments, celle des corps, ou celle du passé, qu'il soit historique, familial ou mythique.

— Marianne ALPHANT

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Marguerite Yourcenar

Marguerite Yourcenar

Autres références

  • AUTOBIOGRAPHIE, notion d'

    • Écrit par Alain BRUNN
    • 1 440 mots

    Auto-bio-graphie : écriture de sa propre vie, écriture par soi de sa vie. Le terme est double : au sens large, est autobiographique toute écriture intime ; au sens étroit, l'autobiographie, distincte des Mémoires, du journal intime ou de l'autoportrait, est un genre parmi d'autres de...

  • MÉMOIRES D'HADRIEN (M. Yourcenar) - Fiche de lecture

    • Écrit par Florence BRAUNSTEIN
    • 870 mots
    • 1 média

    Dans le Carnet de notes des Mémoires d'Hadrien, Marguerite Yourcenar écrit : « Je me suis plu à faire et refaire ce portrait d'un homme presque sage. » Cet homme, c'est l'empereur romain Hadrien, qui régna au iie siècle de notre ère et que Marguerite Yourcenar fait revivre...

  • PASTORALE, genre littéraire

    • Écrit par Daniela DALLA VALLE CARMAGNANI, Jacqueline DUCHEMIN, ETIEMBLE, Charlotte VAUDEVILLE
    • 6 864 mots

    Demandons-nous d'abord pourquoi si peu de littératures ont élaboré des pastorales.

    Avec leur économie paysanne de type maraîcher, quasi jardinier, comment Chinois et Japonais auraient-ils gaspillé en pâtures une terre assez généreuse (mais au Japon très exiguë), capable de prodiguer les cinq céréales...

Voir aussi