PHILIPPE L'ARABE MARCUS JULIUS PHILIPPUS dit (204-249) empereur romain (244-249)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les origines de Marcus Julius Philippus, né dans une tribu arabe du Djebel Druse, sont modestes. Certains historiens romains prétendent que son père était un chef de brigands, mais leur témoignage est suspect. Élevé dans les camps de l'armée romaine d'Orient, comprenant de nombreux indigènes, Philippe l'Arabe a sans doute participé aux nombreuses opérations militaires contre les Perses qui marquent les règnes de Sévère Alexandre, de Maximin, de Pupien, de Balbin et des trois Gordiens.

Au moment où Gordien III reprend Antioche, s'empare de Carrhes et de Nisibe, Philippe tue C. Furius Sabinus Aquila Timesitheus et devient préfet du prétoire à la place de sa victime. En 244, il est reconduit dans ces fonctions et il fomente alors un complot contre Gordien III qui périt à l'âge de dix-neuf ans près de Zaitha, en Orient. Le sénat romain, toujours soucieux de ménager le plus fort, accorde à Philippe l'Arabe les titres impériaux et, pour faire bonne mesure, à Gordien III l'apothéose c'est-à-dire la divinisation ; il dispense même la famille de l'empereur assassiné de tout impôt. Une fois sa prise de pouvoir légitimée, Philippe l'Arabe, devant la gravité de la situation aux frontières, pour soulager un des fronts, décide de s'entendre avec Sapor, le roi des Perses ; il lui abandonne la Mésopotamie, avant de se retourner contre les Scythes, commandés par Argunt. Avant de quitter l'Orient provisoirement pacifié, il fait de son village natal de Chéchébé une colonie romaine qui prend le nom hellénistique de Philippopolis ; puis il se dirige vers la frontière danubienne en 245 et, l'année suivante, triomphe des bandes de Germains sur le Danube et des Carpi. Dans le même temps, soucieux de sa succession, il nomme auguste son fils M. Julius Philippus, alors âgé de sept ans. Mais, en 247, Ostrogotha, chef d'une peuplade de Goths, irrité de s'être vu refuser par Philippe l'Arabe le tribut annuel payé par les Romains, ravage la Mésie. Un officier de grande valeur, Dèce, est envoyé contre lui par l'emp [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : diplômé d'études supérieures d'histoire, directeur de collections historiques

Classification


Autres références

«  PHILIPPE L'ARABE MARCUS JULIUS PHILIPPUS dit (204-249) empereur romain (244-249)  » est également traité dans :

ROME : "CRISE" DU MILIEU DU IIIe SIÈCLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Antony HOSTEIN
  •  • 418 mots

235 Maximin le Thrace est nommé empereur par les troupes stationnées sur le Rhin, à la suite de l'assassinat de Sévère Alexandre. Maximin est le premier prince d'origine obscure et sorti des rangs de l'armée à accéder à la dignité impériale. 238 Sept empereurs se succèdent entre janvier et mai dans un cycle rapide d'assassinats politiques et d'us […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-crise-du-milieu-du-iiie-siecle-reperes-chronologiques/#i_46978

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 35 194 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « La pression des Barbares »  : […] Pendant cette période, la plus funeste de l'histoire de l'Empire , aucun souverain ne put fonder de dynastie durable, les armées proclamèrent sans cesse de nouveaux empereurs, légitimes quand ils survécurent, mais usurpateurs et « tyrans » quand le sort des armes se déclara contre eux. Ce fut une grande cause de faiblesse, malgré la valeur de certa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-le-haut-empire/#i_46978

SYRIE

  • Écrit par 
  • Fabrice BALANCHE, 
  • Jean-Pierre CALLOT, 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Charles SIFFERT
  •  • 34 141 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La Syrie avant la conquête arabe »  : […] Les Cananéens autochtones et les Phéniciens qui, vers le milieu du deuxième millénaire, s'étaient mêlés à eux le long des côtes, avaient, au cours des siècles, formé un peuple syro-phénicien ayant une langue et une civilisation propres, et se distinguant des peuples environnants, arabe, égyptien et anatolien. Divisée en petites principautés, soumi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syrie/#i_46978

Pour citer l’article

Joël SCHMIDT, « PHILIPPE L'ARABE MARCUS JULIUS PHILIPPUS dit (204-249) - empereur romain (244-249) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcus-julius-philippus-philippe-l-arabe/