MANUCE LES (XVe-XVIe s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dynastie d'imprimeurs vénitiens. Alde Manuce (1449-1515) est né à Bassiano dans le Latium. Il reçoit une solide formation classique à Rome et à Ferrare. Précepteur de Pic de La Mirandole, puis chez le prince de Carpi, il constate l'insuffisance et l'incorrection des éditions de textes classiques, ce qui l'engage à créer un atelier typographique pour y remédier. Il gagne Venise dès 1489, mais n'ouvre son imprimerie qu'en 1494. Jusqu'à sa mort il publie environ cent cinquante éditions où dominent les traités grammaticaux et les éditions des auteurs anciens, grecs et latins ; on lui doit l'édition princeps d'Aristote (1495-1498), des textes classiques en éditions portatives (Virgile en 1501, Dante en 1502) ; pour celles-ci, il fait graver par Francesco Griffio un caractère romain cursif, l'italique. Il a aussi imprimé l'un des plus beaux incunables illustrés Le Songe de Polyphile (Hypnerotomachia Poliphili, 1499), roman allégorique de Francesco Colonna, célèbre dans le monde des bibliophiles. A partir de 1499, ses éditions portent la fameuse marque où un dauphin s'enroule autour d'une ancre, symbolisant l'adage Festina lente (Hâte-toi lentement). L'érudition de cet imprimeur, humaniste par excellence, se manifeste tant par le choix des textes qu'il publie, que par les ouvrages grammaticaux qu'il écrit et par l'académie qu'il fonde pour réunir autour de lui un groupe d'intellectuels. En 1500, il avait épousé la fille de l'imprimeur Andrea Torresani d'Asola.

Paul Manuce (1512-1574), fils d'Alde, est né à Venise. Pendant sa minorité, l'imprimerie est dirigée par son grand-père, Torresani. À la mort de celui-ci (1529), elle est fermée jusqu'à ce que Paul Manuce soit en âge de la reprendre (1533). Six cents éditions sortent de ses presses, bien qu'il partage aussi son temps entre l'étude et les voyages. En 1561, Pie IV l'appelle à Rome, où il mourra, pour diriger l'Imprimerie du peuple romain jusqu'en 1570. Dès 1568, il avait confié la direction de l'imprimerie de Venise à Domenico Basa.

Alde Manuce le Jeune (1547-1597), fils de Paul, s'adonne surtout à des travaux littéraires et à l'enseignement ; l'imprimerie est alors dirigée par Nicolo Manassi et produit plus de deux cents éditions au cours de cette période. Avec lui se termine la dynastie des Aldes. (Pour avoir une liste des éditions aldines, on consultera A. A. Renouard, Annales de l'imprimerie des Aldes, 1824).

—  Albert LABARRE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MANUCE LES ( XV e -XVI e s.)  » est également traité dans :

IMPRIMERIE

  • Écrit par 
  • Isabelle ANTONUTTI, 
  • Jean-Pierre DRÈGE, 
  • Henri-Jean MARTIN
  • , Universalis
  •  • 14 457 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Émergence du livre moderne »  : […] C'est dans ce climat que les grands imprimeurs humanistes, et notamment ceux de la famille des Estienne, se firent les initiateurs des mises en texte modernes. Leur influence se manifeste d'abord dans la présentation des pages de titre. Aux titres enrobés dans des formules pompeuses et insérés dans des décors gravés sur bois qui caractérisent la production de Josse Bade ou même de Froben à Bâle s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imprimerie/#i_22426

LECTURE

  • Écrit par 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Martine POULAIN
  •  • 10 498 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un nouvel espace pour le livre »  : […] Il n'est pas question de disserter ici des raisons pour lesquelles, en Europe, l'imprimerie apparut dans les pays germaniques au milieu du xv e  siècle. Bornons-nous à constater que cette invention fut réalisée en un moment et dans une région où la demande en textes écrits connaissait un accroissement vertigineux. Il est de bon ton de souligner le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lecture/#i_22426

LIVRE

  • Écrit par 
  • Jacques-Alexandre BRETON, 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Jean TOULET
  •  • 26 563 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le romain »  : […] Au milieu du xvi e  siècle, le caractère romain a presque totalement supplanté les gothiques que l'on trouvait dans les premiers livres imprimés comme dans les manuscrits. Pas de manifestation plus évidente d'un changement plus général que l'implantation d'un nouveau tracé des signes de l'écriture. Il s'agit d'abord pour les milieux humanistes it […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre/#i_22426

TYPOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 6 589 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « D'Alde Manuce à Robert Estienne »  : […] Au tournant du xv e - xvi e  siècle à Venise, dans l'atelier de l'éditeur et imprimeur Alde Manuce (1449-1515), apparaissent des types romains dus au graveur Francesco Griffo (1450-1517). D'une haute tenue technique et esthétique, ceux-ci sont complétés d'une série dite cancelleresque qui sera dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/typographie/#i_22426

Pour citer l’article

Albert LABARRE, « MANUCE LES (XVe-XVIe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuce-les/