Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MANUCE LES (XVe-XVIe s.)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Dynastie d'imprimeurs vénitiens. Alde Manuce (1449-1515) est né à Bassiano dans le Latium. Il reçoit une solide formation classique à Rome et à Ferrare. Précepteur de Pic de La Mirandole, puis chez le prince de Carpi, il constate l'insuffisance et l'incorrection des éditions de textes classiques, ce qui l'engage à créer un atelier typographique pour y remédier. Il gagne Venise dès 1489, mais n'ouvre son imprimerie qu'en 1494. Jusqu'à sa mort il publie environ cent cinquante éditions où dominent les traités grammaticaux et les éditions des auteurs anciens, grecs et latins ; on lui doit l'édition princeps d'Aristote (1495-1498), des textes classiques en éditions portatives (Virgile en 1501, Dante en 1502) ; pour celles-ci, il fait graver par Francesco Griffio un caractère romain cursif, l'italique. Il a aussi imprimé l'un des plus beaux incunables illustrés Le Songe de Polyphile (Hypnerotomachia Poliphili, 1499), roman allégorique de Francesco Colonna, célèbre dans le monde des bibliophiles. A partir de 1499, ses éditions portent la fameuse marque où un dauphin s'enroule autour d'une ancre, symbolisant l'adage Festina lente (Hâte-toi lentement). L'érudition de cet imprimeur, humaniste par excellence, se manifeste tant par le choix des textes qu'il publie, que par les ouvrages grammaticaux qu'il écrit et par l'académie qu'il fonde pour réunir autour de lui un groupe d'intellectuels. En 1500, il avait épousé la fille de l'imprimeur Andrea Torresani d'Asola.

Paul Manuce (1512-1574), fils d'Alde, est né à Venise. Pendant sa minorité, l'imprimerie est dirigée par son grand-père, Torresani. À la mort de celui-ci (1529), elle est fermée jusqu'à ce que Paul Manuce soit en âge de la reprendre (1533). Six cents éditions sortent de ses presses, bien qu'il partage aussi son temps entre l'étude et les voyages. En 1561, Pie IV l'appelle à Rome, où il mourra, pour diriger l'Imprimerie du peuple romain jusqu'en 1570. Dès 1568, il avait confié la direction de l'imprimerie de Venise à Domenico Basa.

Alde Manuce le Jeune (1547-1597), fils de Paul, s'adonne surtout à des travaux littéraires et à l'enseignement ; l'imprimerie est alors dirigée par Nicolo Manassi et produit plus de deux cents éditions au cours de cette période. Avec lui se termine la dynastie des Aldes. (Pour avoir une liste des éditions aldines, on consultera A. A. Renouard, Annales de l'imprimerie des Aldes, 1824).

— Albert LABARRE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Albert LABARRE. MANUCE LES (XVe-XVIe s.) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • IMPRIMERIE

    • Écrit par , , et
    • 14 492 mots
    • 3 médias
    ...s'efforcèrent, tel le fameux Luca Pacioli qui était proche de Léonard de Vinci, de déterminer mathématiquement les proportions idéales de la capitale romaine. Alde Manuce reste le principal initiateur de la révolution qui devait provoquer le triomphe de l'écriture ainsi conçue. On sait qu'il s'était associé au...
  • LECTURE

    • Écrit par et
    • 10 508 mots
    • 1 média
    ...étant reléguées d'abord dans certaines marges avant de se trouver entassées au bas de celle-ci au xviie siècle. Surtout, à partir du moment où Alde Manuce lance ses petites éditions en caractère italique de format in-8o, de nouvelles formes de lecture plus cursives se développent assurément. Enfin,...
  • LIVRE

    • Écrit par , et
    • 26 610 mots
    • 3 médias
    ...certains imprimeurs. Le véritable foyer de diffusion de la nouvelle lettre fut Venise. La lettera antiqua connut une fortune européenne grâce à Alde Manuce dont les livres eurent une large diffusion. Son romain, finement dessiné, établit (avec sa forme penchée, l' italique) le prototype du « style aldin...
  • TYPOGRAPHIE

    • Écrit par
    • 6 595 mots
    • 1 média
    Au tournant du xve-xvie siècle à Venise, dans l'atelier de l'éditeur et imprimeur Alde Manuce (1449-1515), apparaissent des types romains dus au graveur Francesco Griffo (1450-1517). D'une haute tenue technique et esthétique, ceux-ci sont complétés d'une série dite cancelleresque qui sera désignée...