MARFAN MALADIE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Syndrome décrit pour la première fois en 1896, sous le terme de dolichosténomélie, par Marfan ; c'est McKusick qui a mis en évidence le trouble du tissu conjonctif caractérisant cette maladie. Les principales anomalies affectent le squelette et le système cardio-vasculaire.

Les sujets atteints sont de grande taille, avec des membres longs et minces ; les doigts sont longs et effilés (arachnodactylie), le panicule adipeux est réduit, le visage étroit, la scoliose et la cyphose sont parfois très accusées, déformant le thorax en entonnoir, l'hypotonie musculaire et l'hyperlaxité articulaires sont habituelles. La principale anomalie cardio-vasculaire consiste en une dilatation aortique, avec ou sans anévrisme, siégeant le plus souvent sur l'aorte ascendante, moins souvent sur l'aorte abdominale ou thoracique. Son retentissement hémodynamique finit par être grave. Elle se traduit à l'auscultation par la présence d'un souffle systolique. Au niveau de l'œil, il existe une subluxation du cristallin, une myopie, des sclérotiques bleues. On note un tremblement de l'iris. D'autres anomalies sont moins constantes : hernies inguinales et crurales ; hernie diaphragmatique, malformations pulmonaires dévoilées par un pneumothorax, des bulles d'emphysème ou une infection respiratoire. On a encore observé des fentes palatines, des rotations incomplètes du colon. L'intelligence est normale.

Pendant longtemps, le problème est avant tout squelettique : prévention et traitement de la cyphose. Les complications vasculaires causent en général la mort, après une survie moyenne de quarante-trois ans chez l'homme et quarante-six ans chez la femme.

C'est une affection héréditaire, autosomique dominante ; toutefois, l'expression du génotype est très variable, si bien que le diagnostic est souvent délicat. Le trouble de base, affectant le tissu conjonctif, n'a pas été élucidé. Cependant, on a observé une accumulation de mucopolysaccharides dans les cellules de l'aorte d'un malade, et des cultures de fibroblastes des sujets atteints montrent des inclusions cytoplasmiques métachromatiques.

—  Jean-Pierre ABOULKER

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MARFAN MALADIE DE  » est également traité dans :

HÉRÉDITÉ

  • Écrit par 
  • Charles BABINET, 
  • Luisa DANDOLO, 
  • Jean GAYON, 
  • Simone GILGENKRANTZ
  •  • 11 220 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Distorsions dans les lois de Mendel »  : […] L'analyse moléculaire des gènes ne pouvait manquer de rendre infiniment plus complexes les données concernant l'hérédité. Une mutation peut avoir pour conséquence l'absence totale de la protéine codée par le gène, mais elle peut aussi entraîner une diminution de la production de protéine ou la formation d'une protéine tronquée ou anormale, comme nous l'avons déjà signalé pour les myopathies de Duc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heredite/#i_7283

MALFORMATIONS CONGÉNITALES

  • Écrit par 
  • Jean de GROUCHY
  •  • 2 934 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Malformations du squelette et des articulations »  : […] Le squelette est le lieu de très nombreuses malformations, et la pathologie osseuse est extrêmement vaste. Un premier groupe de maladies est constitué par les chondrodystrophies génotypiques . L' achondroplasie (les nains achondroplases sont les nains « classiques » de cirque) est caractérisée dès la naissance par la brièveté des membres et le volume a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malformations-congenitales/#i_7283

Pour citer l’article

Jean-Pierre ABOULKER, « MARFAN MALADIE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladie-de-marfan/