Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MACROÉCONOMIE Systèmes financiers

Un système financier se définit par l'ensemble des règles, des pratiques et des institutions (Bourses de valeurs, banques, etc.) qui permettent de mobiliser des capitaux pour les mettre à disposition d'agents à besoins de financement. Ces besoins correspondent pour l'essentiel à des projets d'investissement d'entreprises, d'administrations ou de particuliers. Par conséquent, leur satisfaction concourt à l'accroissement de la capacité productive de l'économie.

On a d'ailleurs fait valoir depuis longtemps (notamment depuis les contributions de Raymond Goldsmith [1969] et de John Gurley et Edward Shaw [1955]) qu'il existait une relation entre le niveau de développement d'une économie et celui de son secteur financier. Le sens de la causalité reste toutefois difficile à déterminer, car il se peut que ce soit l'évolution du revenu ou de la richesse qui provoque l'extension des activités financières. Il existe sans doute une interdépendance entre les deux phénomènes ; la question a donné lieu à une abondante littérature (notamment Ross Levine, 1997). Mais, au bout du compte, on peut raisonnablement admettre que le développement du système financier est un facteur de croissance important, du moins jusqu’à un certain stade car l’histoire récente des économies avancées montre qu’une expansion excessive de la finance peut être contre-productive.

Il faut ajouter que le système financier affecte aussi la distribution des revenus et des richesses au sein de l'économie. On voit bien, en effet, que les conditions d'accès au crédit peuvent influer sur les inégalités. Selon que l'offre de financement s'adresse à des agents présentant des garanties (donc déjà riches) ou qu'elle touche une gamme plus large d'emprunteurs, elle est de nature à faire diverger ou converger les situations individuelles.

Pourquoi le secteur financier exerce-t-il ces effets d'entraînement et de structuration sur l'activité économique ? Quelles sont les caractéristiques des échanges financiers qui leur confèrent cette place apparemment privilégiée dans la dynamique de l'économie ? Par quels mécanismes l'intensité et les modalités de ces échanges affectent-elles la croissance ?

Pour répondre à ces questions, on va d'abord chercher à définir les fonctions qu'exerce le système financier. On s'interrogera ensuite sur les formes qu'il peut prendre en procédant à une analyse comparative des types d'organisations possibles qui combinent marchés et intermédiaires financiers. Enfin, on se demandera s'il existe une ou des configurations optimales des systèmes financiers, et quels en sont les déterminants.

Les fonctions du système financier

Pour permettre la rencontre de l'offre et de la demande de capitaux, un système financier doit assumer deux fonctions principales :

– produire les informations nécessaires à la réalisation des transactions financières ;

– traiter les risques d'investissements et les répartir au mieux entre les agents économiques.

La production d'information

L'orientation des capitaux vers les emplois les plus productifs nécessite le recueil et la gestion de nombreuses informations d'origines diverses. Sur les marchés financiers, les prix des titres reflètent les appréciations et les anticipations d'une multitude d'investisseurs. De même que les choix de portefeuille des institutions financières résultent de la collecte d'informations et des analyses effectuées pour le compte des déposants.

Mais la question n'est pas seulement de connaître les opportunités d'investissement. Car une opération de financement est une transaction de nature particulière. Dans le cas d'un échange de biens ordinaires (présentant une certaine homogénéité), l'objet de la transaction est en principe connu de l'acheteur[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jean-Paul POLLIN. MACROÉCONOMIE - Systèmes financiers [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • AGRÉGAT ÉCONOMIQUE

    • Écrit par Marc PÉNIN
    • 1 488 mots

    Au sens premier, un agrégat est un assemblage de parties qui forment un tout. Dans le vocabulaire économique moderne, le mot désigne une grandeur caractéristique de l'économie nationale et, plus généralement, une grandeur globale synthétique représentative d'un ensemble de grandeurs particulières. Le...

  • ANTICIPATIONS, économie

    • Écrit par Christian de BOISSIEU
    • 6 072 mots
    • 4 médias
    Puisque les variables macroéconomiques résultent de la conjugaison des actions individuelles, elles sont également conditionnées par les prévisions. Donnons quelques exemples :
  • CAPITAL

    • Écrit par Ozgur GUN
    • 1 387 mots
    Cette façon de concevoir la société est, en partie, sous-jacente dans les représentations actuelles de ce que les économistes appellent la macroéconomie, lorsqu'ils considèrent que le produit national est obtenu à partir du capital et du travail. Mais à la vision d'une lutte pour le partage du produit...
  • CHÔMAGE - Politiques de l'emploi

    • Écrit par Christine ERHEL
    • 7 302 mots
    • 2 médias
    Les évaluations macroéconomiques mesurent l'impact des politiques de l'emploi sur l'emploi, le chômage, les salaires, ou encore sur les flux sur le marché du travail, au niveau global. Elles utilisent des données agrégées, et éventuellement des modèles macroéconométriques existants.
  • Afficher les 27 références

Voir aussi