MAÇONNERIE EN BLOCAGE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'utilisation du mortier, formé d'un mélange de sable ou de pouzzolane (sable volcanique) et de chaux, pour lier de petits blocs de roche concassée, a constitué une révolution des techniques de construction dans toutes les zones contrôlées par le pouvoir de Rome. Ce type de maçonnerie appelée opus caementicium permettait le recours à une main-d'œuvre peu qualifiée pour construire rapidement et à bas prix de grands édifices offrant d'audacieux partis architecturaux, comme des couvertures hémisphériques de grande portée. La maçonnerie en blocage est utilisée dans les constructions utilitaires, comme le porticus Aemilia (le portique d'Aemilius), vaste entrepôt de 24 900 m2 de superficie utile construit par Marcus Aemilius Lepidus, censeur en — 179, à l'intérieur du port de commerce (emporium) de Rome, à 90 mètres environ du Tibre. C'est un des premiers exemples d'opus caementicium. Le coffrage était en pierre (opus quadratum, incertum reticulatum) ou en briques, quand il faisait partie de la construction, ou en bois (il était alors démonté après usage), en particulier pour les voûtes et les coupoles, dont l'opus caementicium était ensuite directement revêtu de stuc ou de métal.

Mur du portique d'Aemilius, Rome

Mur du portique d'Aemilius, Rome

photographie

Mur du portique d'Aemilius (porticus Aemilia) à Rome. L'emploi de la technique du blocage (opus caementicium) a permis de construire le plus gigantesque entrepôt (50 nefs) de l'Antiquité à l'époque où Rome était devenue la capitale économique du commerce dans le monde méditerranéen.... 

Crédits : Gilles Sauron

Afficher

—  Gilles SAURON

Écrit par :

  • : professeur d'archéologie romaine à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Gilles SAURON, « MAÇONNERIE EN BLOCAGE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maconnerie-en-blocage/