ZODIACALE LUMIÈRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Lumière zodiacale : distribution

Lumière zodiacale : distribution
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Méthode de la sécante à l'orbite terrestre

Méthode de la sécante à l'orbite terrestre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Brillance infrarouge

Brillance infrarouge
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique


Spectre et couleur

On retrouve les raies d'absorption de Fraunhofer dans le spectre de la lumière zodiacale. Bien que fort délicate, leur spectrométrie à l'aide d'étalons Pérot-Fabry, réalisée par N. K. Reay et ses collaborateurs, ou par la méthode de Griffin, utilisée par J. W. Fried, permet de remonter à la vitesse radiale des grains. Ces derniers ont le même sens de révolution que les planètes, mais, pour une fraction d'entre eux, les vitesses orbitales pourraient être supérieures aux vitesses képlériennes, et même aux vitesses d'évasion.

Beaucoup moins étendues que dans le domaine visible, les mesures dans le proche infrarouge, surtout vers 2,4 μm, et dans l'ultraviolet, jusque vers 0,25 μm, s'accordent assez bien sur une distribution spectrale de l'énergie ne différant pas notablement de celle du Soleil. Toutefois, dans l'ultraviolet plus lointain, vers 0,15-0,18 μm, une remontée du rapport lumière zodiacale/Soleil radiatif n'est pas exclue.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : astronome de 1er échelon honoraire à l'Observatoire de Bordeaux. lauréat de l'Institut

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

René DUMONT, « ZODIACALE LUMIÈRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumiere-zodiacale/