FABRO LUCIANO (1936-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mort à Milan en juin 2007, Luciano Fabro est l'un des protagonistes majeurs de l'arte povera, qui regroupe, à la fin des années 1960, un cercle de créateurs italiens parmi les plus novateurs de l'époque. Si l'artiste participe à l'ensemble des manifestations du groupe, il n'en mène pas moins une démarche personnelle souvent déroutante. Faisant du corps de l'artiste et de la participation du spectateur les éléments prédominants de l'œuvre, il n'en néglige pas pour autant l'histoire de la culture italienne. À partir de matériaux les plus insolites comme les plus classiques, cette donnée corporelle de base se conjugue à nombre de sollicitations concernant toute une série de perceptions visuelles en relation avec l'espace.

Né à Turin en 1936, Luciano Fabro est d'abord peintre. En 1959, il s'installe à Milan. Il se lie d'amitié avec Piero Manzoni et admire Lucio Fontana dont la conception de l'espace lui permet de définir l'un des principes majeurs de ses créations. En 1965, la galerie Vismara, à Milan, organise sa première exposition personnelle. Il y présente Buco (le trou), constitué d'une plaque de verre au centre de laquelle une image réticulée réfléchissante ménage une percée à hauteur du regard. « C'est la première œuvre, écrit Fabro, qui résulte de la compénétration de deux espaces opposés, l'espace qui fait face au miroir et celui qui est derrière lui. » Il rédige une notice pour chaque pièce ainsi qu'une introduction pour le catalogue. Fabro souhaite par là établir personnellement le lien entre l'œuvre et le discours théorique susceptible de l'accompagner. De la même manière, il participe activement à la conception et à la mise en place de ses expositions.

En 1967, l'année de la participation de Luciano Fabro à la première des expositions Arte povera – In spazio, l'artiste réalise In cubo. Il s'agit d'un cube de toile à cinq faces, le côté ouvert étant posé sur le sol. Réalisé selon les mesures de l'artiste, il peut se percevoir de l'extérieur comme une œuvre minimale, o [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  FABRO LUCIANO (1936-2007)  » est également traité dans :

ARTE POVERA

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 1 648 mots
  •  • 1 média

Très rapidement adoptée par le monde de l'art, la terminologie Arte povera a été inventée par l'historien et critique Germano Celant à l'occasion d'une exposition organisée à Gênes en septembre 1967, pour désigner l'émergence, en Italie, d'un ensemble de nouvelles pratiques artistiques. « Ceci, écrit Celant en évoquant l'émergence de l'Arte pover […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arte-povera/#i_93161

Pour citer l’article

Maïten BOUISSET, « FABRO LUCIANO - (1936-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/luciano-fabro/